CANNES 2018 : Ma devise cannoise (Mister Emma)

Selfie Felix Maritaud – Mister Emma – Plage Nespresso – Festival de Cannes 2018 – ©misteremma.com

« Plaire, aimer et courir vite » pourrait être la devise de Cannes. Les réalisateurs et les acteurs doivent à tout prix plaire aux festivaliers qui ne cherchent qu’une chose « aimer le film » pour lequel ils ont fait 1h de file pour entrer dans la salle de cinéma. Mais déjà sont-ils sortis de la salle qu’ils pensent au film suivant qu’ils veulent voir. Déjà ont-ils vu passer une vedette qu’ils crient le nom de la suivante. A Cannes, l’éphémère prend tout son sens. Il faut courir vite pour attraper son quart d’heure de gloire et, pour nous, pour ne pas rater nos rendez-vous avec les étoiles.

Hier, j’avais deux rendez-vous : un premier sauvage avec Léo, 22 ans, prostitué du bois de Boulogne. Cru, vif, instinctif, le premier film de Camille Vidal-Naquet a secoué la croisette avec son acteur plus animalier que jamais Félix Maritaud.

Portrait Felix Maritaud – Plage Nespresso – Festival de Cannes 2018 – ©misteremma.com

Mon second rendez-vous fut nocturne avec Jacques, un écrivain séropositif. Il est amoureux du jeune Arthur mais est-ce bien raisonnable vu son état de santé ? Pierre Deladonchamps porte le film audacieux de Christophe Honoré de bout en bout avec le talent qu’on lui connaît et Vincent Lacoste incarne Arthur avec beaucoup de justesse, de finesse et d’émotions. Plaire, aimer et courir vite !, c’est ce que j’ai fait mais j’ai surtout aimé…




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre