fbpx

Mounir Mahjoubi, le ministre connecté

Mounir-majoubi-maire-paris

En 2018, nous inscrivions le Secrétaire d’État au Numérique dans le top 100 des personnalités à suivre, le geek sympathique de 34 ans a la lourde tâche de faire émerger les GAFA français. Rencontre avec le geek.gouv.

Alors, cette french tech, ça avance ?

M.M : On a un écosystème de start-up qui va bien. On va continuer à faire ce qu’on a toujours fait : les accompagner à l’international, favoriser les partenariats locaux. Depuis 2017 j’ai développé le projet French Tech Diversité. Deux priorités : susciter des vocations chez les femmes et les filles dès le collège ; et transformer les vocations qui s’expriment dans les quartiers populaires en créations d’entreprise, pour qu’elles ne finissent pas en rêves enfouis.

On dit que la France est le paradis des PME… 

On aide les TPE/PME à faire leurs premiers pas numériques. Aider un commerçant à se créer un site, aider une ETI à vendre ses produits à l’étranger en ligne. Pour aller à leur rencontre, on va utiliser le réseau de tous ceux qui travaillent avec eux au quotidien, comme les CCI, mais aussi les experts comptables et les banques. Et on va créer une grande banque de données des prestataires locaux qui pourront les aider, pour pas trop cher, à se développer sur internet. Et enfin, on va leur faciliter l’accès aux financements existants – État, régions… – qui sont encore sous-utilisés.

Lire aussi : Arthur Mamou-Mani, l’architecte du turfu

Vous avez passé un CAP cuisine. Quel plat préférez-vous préparer ?

J’adore le joue de boeuf. La joue de boeuf est sous-appréciée. Mijotée pendant 5 heures, avec des champignons et au vin rouge… c’est magique !

Le secrétaire d’Etat est désormais prétendant à la mairie de Paris… face à son collègue de LREM Benjamin Griveaux.