ET EN MÊME TEMPS…

edito laurence remila

Quel beau split ! Alors que nous mettons les touches finales au dossier explorant cette capacité qu’on a à nous adapter (être assez « flex », pour reprendre le terme cher aux consultants en ce moment) face aux injonctions souvent contradictoires (« schizo ») de l’époque, les moulinets à clics (pardon : les confrères) nous sortent un scoop. Elon Musk, l’inventeur freaks le plus riche au monde, et Grimes, chanteuse expé-pop, se séparent. Mais attention, pas question de faire comme nous autres quidams ; surtout pas. Non, les parents du petit X Æ A-XII (ils le surnomment « Baby X », c’est chou), eux, se « séparent à moitié ». Soit. Dès le lendemain de cette annonce, la jeune musicienne est aperçue dans les rues de Los Angeles, habillée en tenue de scène et les yeux rivés sur  son exemplaire du Manifeste du Parti communiste de Karl Marx. Là encore, les moulinets à clics (pardon : les potes férus de SEO) s’excitent : Grimes commenterait ainsi la fin de son histoire avec le milliardaire space. Suivront ensuite plusieurs tweets de l’intéressé pour nous expliquer que ce bon vieux Karl était en fait un capitaliste et que lui-même, Elon, se considérait comme un socialiste – mais un socialiste qui refuse de partager son cash avec la frange la plus flemmarde de la population. Croquignolesque ? Non, bienvenue dans l’ère SchizoFlex ! 

Ce cher Emmanuel Macron (difficilement soupçonnable d’être animé par une quelconque idéologie fixe) résume parfaitement les contradictions véhiculées par l’époque – et la quasi-obligation qu’on a de nous y conformer – avec son « et en même temps », phrase qu’il nous ressort régulièrement depuis la présidentielle. On a beau s’imaginer en fiers hérauts de sa start-up nation (qui n’a pas démarré grand-chose jusqu’ici, mais ne soyons pas rabat-joie), difficile de ne pas songer parfois au pauvre homard jeté dans l’eau On est dans une matrice en pleine transformation, avec quelques à-côtés assez cool, mais toujours cette crainte sous-jacente qu’elle finira par ressembler à la casserole de cuisson du crustacé… En attendant, on fait un livestream ? 

Bref, ayons de la tendresse pour ces friends en pleine mutation dont les comportements prêteraient à sourire s’ils n’étaient pas, aussi, révélateurs d’un changement d’époque. Le fana de consommation éthique qui, passé trois heures du matin, se fout très royalement de toute notion de traçabilité concernant la colombienne qu’il se fait livrer à domicile ? On le pardonne ! Cette pote qui s’est remise à voter depuis qu’elle peut faire des selfies dans le secret de l’isoloir (hashtag rockthevote) ? On la comprend ! Quant à l’instagrammeur, modèle du travailleur de demain (souriant, pas de charges sociales, jamais malade – vu que ce n’est pas photogénique – et riche d’une communauté de followers prête à accueillir ses publicités déguisées comme de bienvenues #foodforthought) ? On le vénère ! 






Nous-même, magazine changeant et contradictoire s’il en est (tout en suivant une ligne directrice qu’on espère droite), créé à la rentrée 1991, nous fêtons cette année nos trente ans. Et en même temps (oui, ce sera mantra ces prochains mois), on ne s’est jamais sentis aussi jeunes. L’effet SchizoFlex ? 

Très bonne lecture, on se retrouve début novembre, 

Laurence Rémila
Rédacteur en chef