fbpx

BENJAMIN VOISIN : « LE GÉNIE VOLE… »

benjamin voisin technikart

Le Parisien de 24 ans, qui crève l’écran dans l’Été 85, joue Lucien de Rubempré dans le prochain Giannoli. 

On t’a découvert en 2017 face à Depardieu dans Bonne pomme. Un conseil qu’il t’aurait donné ?
Benjamin Voisin : Les plus grands conseils que donne Gérard, ce sont ceux qu’il ne donne pas – mais ceux qu’on lui vole. D’ailleurs, pour citer Picasso, un bon artiste est un copieur, un génie est un voleur.

On est en attente de la réouverture des salles. Comment imagines-tu le cinéma d’après ?
Meilleur. Je pense que l’altruisme de ma génération ne pourra qu’apporter du positif.

Tu te vois davantage dire « Oui » dans tes choix de rôles ?
Non. Serges Rousseau, un grand agent artistique, a dit : « Une carrière se construit sur des refus. » Quand on a déjà fait quelque chose, ça ne sert à rien de le refaire. Il faut toujours essayer de se surprendre. 

Et ta place, dans ce « cinéma d’après » ?
Le trône (il rit) ! Plus sérieusement, ce sont les autres qui choisissent, pas moi.

Prochainement dans Illusions perdues de Xavier Giannoli


Entretien Laurence Rémila
Photo : Emma Birski