fbpx

ROMAIN MARSILY (DIRECTEUR GENERAL VICE TV) : « SE REGARDER SOI-MÊME POUR SE REMETTRE EN QUESTION. »

vice mirror technikart

L’originalité de Mirror, la nouvelle émission d’interviews de VICE TV ? Faire parler des personnalités aussi différentes que François Hollande, Sardoche, Yseult, Richard Malka, Oxmo Puccino, Caroline Fourest, Delphine Horvilleur ou encore Bertrand Burgalat en immersion dans un dispositif sonore et visuel inédit. Le futur du talk ? Le directeur général de VICE TV France s’explique.  

Vraiment beau et réussi ce dispositif d’interview sans intervieweur : comment en êtes-vous arrivés là ? 
Romain Marsily : Merci beaucoup. Nous recherchions un format esthétique, authentique et épuré, pouvant transmettre des messages positifs, ou tout du moins réflectifs, à nos jeunes audiences. Notre directeur des productions Thierry Denecker a imaginé ce concept : mettre un invité face à lui-même via le jeu des archives qui constituent ainsi son propre miroir. Puis l’esthétique et l’écriture n’ont cessé d’être enrichies avec le producteur Laurent Levêque et nos équipes.

Ce sont des interviews sans bruit ni distractions (sonores ou autre). Est-ce une volonté d’aller vers un temps plus long, plus calme ? Vers l’introspection plutôt que vers l’immédiateté ?
En effet, le bruit sied mal à l’introspection. En revanche, le dispositif sonore et visuel de l’émission est immersif et parfois onirique, pour le téléspectateur comme pour l’invité. Cela encourage un propos plus intime, plus serein et probablement plus inspirant pour ceux qui cherchent à mieux comprendre des parcours intellectuels et artistiques. Mais il est un temps pour tout, et les rendez-vous qui racontent un monde en plein mouvement effréné et parfois chaotique constituent un très grande part de notre grille.

Ce genre d’émission plus posée annonce-t-il l’âge de la maturité pour Vice ?
Si la maturité est synonyme d’ennui et de prise au sérieux de soi, comme dans le fameux « album de la maturité », poncif de la critique musicale, surtout pas ! Mais si la maturité est entendue comme un besoin d’émancipation, de confrontation sans filtre avec le réel, de courage de se servir de son propre entendement, Vice a toujours été un média mature, même sous ses airs parfois décalés, dans la mesure où il vise à donner les clés de compréhension du monde à ses audiences.

Depuis le premier confinement, on n’a jamais été autant face à nous-mêmes. Cette émission est-elle la parfaite émission post-lockdown ?
Elle est sans nul doute le fruit de cette époque particulière et favorable à l’introspection, et nous avons pensé que le miroir, en dehors de tout narcissisme, la symbolise bien. Prendre le temps de se regarder pour se remettre en question, s’améliorer, se confronter à sa conscience, se projeter, est signe de civilisation, ou du moins de civilité. “Connais-toi toi-même”, pouvait-on déjà lire au fronton du temple d’Apollon…

MIRROR se compose de 10 émissions à retrouver tous les mercredis, du 24 février au 24 mars à 21h10 sur VICE TV et en replay sur MyCanal. 

Entretien Laurence Remila