QUAND KRAVITZ PREND UN Y

Un retour aux sources ? En 1964, Yves Saint Laurent, deux ans après son premier défilé, lance Y, sa première fragrance. Succès planétaire. Depuis ? Des parfums au lancement scandaleux (Opium, et son nom opiacé, en 1977) et d’autres, composés par les plus grandes stars du « nez » (Olivier Cresp, Sophia Grosjman, Jean-Claude Ellena)… 63 ans plus tard, Saint Laurent fait peau neuve avec Y LE PARFUM.

A la composition ? Dominique Ropion, (La Nuit de l’Homme en 2009, c’était déjà lui), mais aussi Lenny Kravitz, icone charismatique de la génération X qui a su se réinventer pour toujours, en étant aussi pertinent pendant ces années GenZ…

Au nez ? une réinvention herbacée aux notes de cèdre et de lavande pour une valse entre élégance fleurie et nervosité métallique.


En se mettant au parfum, le New-Yorkais francophile (Kravitz a vécu à Paris au début des années 2000), suit les pas de sa fille Zoë (égérie depuis 2017) en incarnant tout de python vêtu, les ambiances sophistiquées de la nouvelle création. Sur les notes d’Are you gonna go my way, le chanteur campe les valeurs de l’homme Y : la réalisation, l’esprit d’aventure et l’indépendance, sous la caméra d’Anton Corbijn (le clippeur de Depeche Mode et de U2 devenu réal’ primé avec Control en 2007), qui les sublime grâce à son clair-obscur de fabrique. Le réal allemand raconte le long parcours de la rock-star depuis la première fois qu’il s’est dit « Why not ? » (au début des années 80) jusqu’au chemin solitaire et déterminé vers la scène depuis laquelle il saute, dans un Y aquatique, avec seulement autour du cou, les notes entêtantes du flacon miroitant laqué désigné par l’habitué de YSL, Suzanne Dalton. De quoi s’habiller de lumière au moment où les spotlights restent désespérément éteints…






L’Avis d’expert 

Et pour savoir ce que pense la génération Z du parfum Y, voici l’interview « Why not » du danseur d’influence Raphaël Curron

À retrouver ici :
Yves Saint Laurent X Kravitz
Y LE PARFUM


Par Carla Bernini
Photo : Yagiza Studio