PRUDENCE : « JE M’INSPIRE DE L’ÉTRANGE »

prudence

Olivia Merilahti (The Dø) revient avec une nouvelle identité. Et nous embarque pour la Planète Prudence. 

Tu sors bientôt ton premier album solo. Ton rapport à la création ?
Rien ne me rend plus heureuse que lorsque je compose : je peux créer un univers protecteur et onirique. On s’approche de l’extase. 

« Prudence », c’est un alter-ego ?
Totalement. Elle est une sorte d’autre moi qui me permet d’aller vers la lumière. Surtout qu’en réalité, je suis très timide… 

Tes inspirations ? 
Éclectique ! Du manga des années 1980, de la science-fiction à la Akira ou Blade Runner. Je m’inspire de l’étrange, du poétique, de la magie… Je veux garder mon âme d’enfant. 

Sur « Good Friends », tu évolues sur une autre planète. Pourquoi ? 
La notion d’abris m’est salvatrice. Je m’accomplis dans l’irréel. Je peux être terre-à-terre dans mes textes, mais mes visuels sont aussi perchés que moi ! 






Planet Hope ?
Un optimisme tourné vers l’avenir ! J’ai une petite fille : pouvoir lui offrir de l’espoir au prisme de l’engagement, ça me tient à cœur.

Be Water (Sony Music France)
Insta : @soundofprudence

Entretien C.L.