fbpx

MARC MARTIN : LE SADIEN DU MOIS

marc martin

L’auteur de l’ouvrage Les Tasses, Toilettes publiques, Affaires privées, splendide rétrospective artistique et historique sur les vespasiennes, récompensé par le prix Sade 2020, s’exporte à New York courant 2021 au Leslie Lohman Museum (et à Paris dès le 15 décembre en attendant que les oeuvres puissent voyager). À mi-chemin entre Zola et Duchamp, Marc Martin explore cet objet du quotidien et nous explique.

Les tasses, qu’est-ce que c’est ? 
La tasse, dans l’argot du siècle dernier, c’était la vespasienne (autrement dit, une pissotière). Leur charpente avait une forme de théière. D’où « faire les tasses » pour désigner ceux qui « draguaient autour des pissotières ».

Pourquoi un tel intérêt pour ce sujet ?
Les urinoirs publics, détournés de leur usage initial, ont joué un rôle capital pour « les générations du placard ». En milieu hostile à la diversité, il n’était pas facile d’afficher ses penchants. Les parois de ces édicules ont abrité des hommes aux désirs condamnés par la loi.

Livre d’histoire ou livre d’art ?
Penser un beau livre pour traiter d’un tel sujet est forcément un acte artistique. Politiquement artistique. L’art contemporain est souvent critiqué pour son élitisme déconnecté du réel. Mon regard dialogue avec le passé.

(Les Tasses, Toilettes publiques, Affaires privées, Agua, 58€)

Exposition TRACES DES TASSES du 15 décembre 2020 au 3 janvier 2021 à la galerie Mille Lieux 39 rue de Poitou Paris 3eme


Par Violaine Epitalon