LA RATP PASSEUR D’ART

RATP Art

L’Exposition universelle s’installe à Dubaï ! À cette occasion, le groupe RATP, partenaire de l’expo, démontre (encore et toujours) son intérêt pour l’art.

Dubaï sera l’hôte du monde jusqu’au 31 mars. Entre hommage au passé et innovations, Dubaï prend (encore) des airs futuristes. La RATP, entreprise tout aussi créative, est partenaire du Pavillon France depuis le 1er octobre. Cette édition 2020 met tout le monde au vert ! Bruno Julliard et Blanche de Lestrange nous en parlent…
Depuis 150 ans, les Expositions Universelles accélèrent les innovations artistiques, idéologiques ou encore technologiques (et on aime ça chez Technikart). Elles mettent en lumière une époque et constituent un marqueur de l’évolution dans nos sociétés. C’est à Dubaï, temple de pureté et de simplicité, que l’on pourra se délecter de cette fusion entre présent et futur. En grande pompe, le cheik Hamdane ben Mohammed a inauguré celle de 2021. Plus gros événement depuis la pandémie, l’Expo Universelle se tiendra jusqu’au 31 mars 2022. 
À l’occasion de cette manifestation géante réunissant 191 pays sur 438 hectares, les Émirats arabes unis mettent en avant une génération de jeunes talents du Moyen-Orient. L’Expo présente notamment les œuvres de 11 artistes contemporains, dont une moitié est originaire  des Pays du Golfe, comme la plasticienne koweïtienne Hamra Abbas, la créatrice Afra Al Dhaheri ou sa compatriote Asma Belhamar.
L’Expo 2020 exprime d’abord, ne serait-ce que par sa localisation, les changements géopolitiques en cours, la montée en puissance de régions qui veulent s’affirmer sur la scène diplomatique, scientifique, sportive et culturelle. Celle-ci a pour but de rendre accessible au plus grand nombre ces innovations, toujours dans une démarche écologique. 
Objectif partagé par les partenaires du Pavillon France, dont le groupe RATP, présent au Moyen-Orient où il emploie près de 15 000 personnes. Très investie dans l’intégration de l’art dans l’espace public, la RATP partage avec la fondation d’art contemporain, Art Explora, la volonté de faire découvrir la culture au plus grand nombre, de la rendre accessible à tous. D’où l’idée de cette collaboration artistique spéciale Expo 2020 Dubaï  avec un programme artistique simultanément dans l’Émirat et dans le métro parisien.
Les installations artistiques reflètent la préoccupation principale en cette ère de crise environnementale : une transition écologique nécessaire. La sculpture monumentale réalisée par l’artiste Monira Al Qadiri, par exemple, transforme un forage pétrolier en étrange créature sous-marine iridescente, synthèse entre les pêcheurs ancestraux et les chercheurs d’or noir qui ont façonné l’économie du Golfe. 
Le Pavillon France, lui, a pour thème « Lumière, Lumière ». Il portera la vision de la France à l’international et sera également une vitrine pour renforcer la présence française sur les enjeux culturels, scientifiques et industriels. Ce bâtiment écoresponsable entièrement démontable de 5000 m², se compose de 2500 m² de tuiles solaires photovoltaïques.
Bruno Julliard, directeur de la fondation Art Explora et Blanche de Lestrange, directrice artistique de la même fondation, nous font part de leurs projets. Un bateau-musée, une œuvre olfactive… que des innovations pour nous balloter aux quatre vents ! 


Par Valentine Jalote
Photos Guillaume Argento & Jean-François Mauboussin (RATP)

 

BLANCHE DE LESTRANGE 

Qu’espérez-vous de votre implication pour ce projet de bateau-musée ? 
Blanche de Lestrange : Notre idée est de permettre à ceux qui ne vont pas à Dubaï, d’avoir un aperçu, une image de ce qui s’y passe à travers le regard des artistes. Nous collaborons en novembre sur la semaine thématique « des villes » de l’Exposition Universelle. 

Et sur quel type de ville avez-vous choisi de travailler, sachant que vous êtes particulièrement sensible à la cause environnementale ? 
Justement, nous avons pris le pari de choisir une « ville durable ». Pour en savoir plus sur les nouveaux éco-systèmes et la biodiversité qui peut se développer dans les villes de demain en invitant huit artistes français. Dont Laure Prouvost, qui a représenté la France à la Biennale de Venise et d’autres artistes comme Hicham Berrada, Morgan Courtois (art contemporain et installations). 

Pouvez-vous nous en dire plus sur la collaboration de ces artistes ? 
Bien sûr, Morgan Courtois présentera une œuvre, qui sera affichée devant le Pavillon Français pendant deux semaines en novembre, sur la Jumeirah Avenue, la plus iconique de Dubaï et enfin à la station de métro Palais Royal Musée du Louvre à Paris, en partenariat avec la RATP. L’artiste a également créé une œuvre olfactive, Hybris (sa spécialité, ndlr) avec Céline Darel, parfumeuse, et l’IFF (International Flavors and Frangrances) le leader de création de parfum dans le monde. Cette création sera distribuée de manière complètement gratuite au public pendant ces deux semaines thématiques, dans la station sur la ligne 7 du métro parisien et à Dubaï.






 

BRUNO JULLIARD

Vous êtes directeur de la Fondation Art Explora depuis sa création en 2019. Vous avez à cœur de soutenir la création artistique et contemporaine des artistes français comme étrangers. Dans quels projets êtes-vous investi ? 
Bruno Julliard : Nous investissons beaucoup dans le champ du digital itinérant. Dans quelques mois, nous lançons un camion-musée avec le centre Pompidou que nous allons faire voyager en France et en Europe. Nous avons également été invités par la France et le Pavillon Français pour présenter un grand projet qui verra le jour en 2023.

Pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet ? 
Ce sera un voilier-musée, un catamaran de 48 mètres de long. La construction a débuté en Italie, dans une démarche écologique et environnementale. Il fera le tour du monde en commençant par la Méditerranée et s’arrêtera dans les ports du monde entier, en présentant un festival culturel dans chacun d’eux. 

Que présenterez-vous dans cette exposition ? 
Cette exposition mobile sera en partenariat avec les plus grands musées du monde dans les années qui viennent. Et il sera accompagné d’un village, fait de conteneurs et de structures ambulantes où seront présentées des œuvres pluridisciplinaires. 

Où sera présenté ce projet ? 
Ce grand projet sera présenté à Dubaï où il rencontre un beau succès. Pour ce faire, nous avons mis en place une grande maquette de quatre mètres dans un bassin, accompagnée d’un film explicatif qui sera le plus immersif possible. Nous voulons montrer notre soutien à la création artistique et la diffusion des artistes contemporains.