Whiteout : le pack de survie d’Hugues Rey pour l’hiver

IMG_0169-3

Réel ou ressenti, le froid est là. Les visages commencent à tirer la tronche. Bref c’est le début de l’hiver. Si la grisaille s’est bien installée dans l’environnement ambiant, le nouveau projet musical d’Hugues Rey (a.k.a Bobmo) vient nous le rappeler avec Whiteout.

Déjà avec  l’album Communication, Hugues Rey avait tué Bobmo, son alias plus connu du public qui mixait ghetto house et électro. En renouant avec sa vraie identité, l’artiste signe désormais une musique plus technique. Son nouveau projet Whiteout sur son label New Dawn et Back Office Records en atteste : il confirme ce changement qui marque un tournant majeur dans le parcours de l’enfant terrible de la house d’antan. On y retrouve des sonorités tout droit venues du Grand Nord. «Je me suis inspiré de black metal et d’ambient arctique. Je souhaitais davantage raconter une histoire que faire un album s’inscrivant  dans telle ou telle catégorie. Ce que je voulais exprimer est à la fois spontané et réfléchi. C’est fait à l’instinct avec toujours, en fond, un aspect lo-fi.» nous confie le jeune trentenaire. La distorsion des sons crée une ambiance à la fois sidérale et terre à terre où se mêlent la forêt, le froid et la solitude. Tout l’imaginaire de l’hiver est convoqué : les sons cristallins, la musique âpre d’une tronçonneuse, le feu de cheminée qui s’en suit.

Whiteout, ce n’est pas que de la musique. C’est un objet en soi, à l’esthétique très épurée et atypique. Livré comme un pack de survie, on trouve à l’intérieur un sachet en plastique transparent, une cassette audio blanche, objet iconique des années 70/80, des allumettes et une gravure d’une autre époque représentant un homme marchant dans une forêt enneigée. «J’ai consacré beaucoup de temps à l’imagerie. Un des artworks par exemple, c’est un dessin de Theodor Kittelsen, un illustrateur norvégien du début du XXème siècle. Ses oeuvres sont souvent reprises dans le black metal ou la dungeon synth. C’est très folklorique : Il y a des trolls, de la neige…»

Comme aime à le dire le co-fondateur du label Marble, Hugues s’est intéressé au survivalisme. Cet OVNI musical est une émanation de cet intérêt particulier. «Pendant l’enregistrement de l’album je voulais traduire en musique des situations extrêmes et dangereuses avec un ton très naïf, c’est une sorte de musique de survie fantastique.» A l’image de son compositeur, c’est un album aussi étrange qu’artistique.

Whiteout (New Dawn / Back Office Records)

https://newdawnproductions.bandcamp.com/album/whiteout

 

Hugues Pascot




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre