MADAM, POWER TRIO : « DE PLUS EN PLUS DE FEMMES SUR SCÈNE ! »

MADAM trio

Gabbie, Marine et Anaïs forment le groupe de rock heavy Madam. Originaire de Toulouse, le trio sort l’album II. Entretien qui envoie du lourd !

Votre dernier single s’appelle « Witches ». Vous êtes fans de Sorcières de Mona Chollet ?
Gabbie (guitariste et chanteuse) : À fond ! Je suis en train de le lire et pour le coup ça fait vraiment écho. Ce titre « Witches » parle vraiment de sororité. C’est l’idée de la sorcière qu’on critiquait en sa qualité de femme libre et indépendante, pas le côté magique de la chose. C’est vrai que ce titre fait, sur beaucoup de choses, écho au livre de Mona Chollet, même si on ne l’a lu qu’après…

Qui sont les Madam ? 
Je suis la guitariste et chanteuse du groupe, Marine est à la basse et Anaïs à la batterie. Nous nous sommes rencontrées en 2018 pour former le groupe. Je cherchais des musiciennes et je suis tombée sur les filles grâce au bouche-à-oreille.

Aviez-vous toutes une formation musicale ? 
Marine était en école de musique, Anaïs est diplômée de l’école de batterie d’Agostini et j’ai fait une école de chant. 

Vous réalisez vous-mêmes vos clips ?
Tout à fait. Je fais la réalisation et la post-prod et ce sont des copains qui cadrent. 

L’expérience Madam en concert ? 
À partir du moment où on branche les instruments, il y a vraiment ce truc de l’instant présent. On transmet une émotion qui fait du bien aux gens. 

Quelles sont vos influences ? 
On écoute toutes du rock, mais du rock très différent. La bassiste, ça va être énormément de musiques vintages comme les Beatles, la batteuse ça va être du rock très clean, gimmick, comme Foo Fighters, et moi j’aime beaucoup le rock plus underground (The White Stripes, Ty Segall…). On a composé nos premiers titres en mélangeant toutes nos influences et on a gardé ce processus de création depuis. 






Ton dernier coup de cœur musical ? 
En ce moment j’écoute un ancien album du groupe belge BRNS qui s’appelle Wounded. Je suis également à fond sur le titre « Skinty Fia » de Fontaines DC qui est incroyable, mais aussi le groupe français MNNQNS et leur dernier album qui s’intitule The Second Principle.

Vos espoirs pour le rock féminin ? 
Je dirais que de manière générale les choses changent. On voit de plus en plus de femmes sur scène. Il y a eu pas mal de festivals où on a été programmées avec exclusivement d’autres musiciennes. Ça peut faire tirer la gueule à certains, mais je trouve ça super important car on y gagne en visibilité et ça donne de la force à d’autres jeunes femmes de s’y mettre. 

Votre collab’ de rêve ? 
On aimerait bien collaborer avec Orelsan et à l’international avec Jack White.

Des concerts à venir ?
Oui, beaucoup de concerts à venir en régions. Pour l’instant il n’y a pas de date à Paris, mais c’est en projet, on y travaille. 

II (Swampland records)


Entretien Théo Lilin
Photo Samuel Buil