fbpx

XAVIER GENS : « LES GEEKS ONT GAGNÉ ! »

Xavier Gens

Réalisateur de films d’horreur ou de la série événement Gangs of London, Xavier Gens s’est occupé de la direction artistique de District Z.

Depuis quand êtes-vous ami avec Arthur ? 
Xavier Gens : Je le connais depuis le tournage de Frontière(s) (film d’horreur sur fond de boucherie et de nazis, produit par Luc Besson en 2007) car sa compagne de l’époque, Estelle Lefébure jouait dans mon film. On ne s’est jamais perdus de vue, jusqu’à ce qu’il me demande de bosser sur District Z. 

Quel a été votre apport sur District Z ?
Arthur est un vrai producteur, un entertainer qui prend des risques. Grâce à ses enfants, il avait conscience du business autour des zombies et il a réalisé qu’il n’y avait pas de show avec des morts-vivants. Il m’a demandé de concevoir un jeu avec Nicolas Fuchs. Ça m’a tout de suite excité et je me suis lancé en décembre 2018. J’ai proposé de faire toute la direction artistique avec de beaux zombies, les participants en combinaison, sac à dos, un côté très aventure… Je lui ai parlé de la conception d’un promo reel (bande-annonce promo) et il a accepté. On a fait un casting, il fallait une vedette pour présenter le show, j’ai suggéré Jean Reno. Arthur a accepté toutes nos demandes et il y est allé à fond, comme un producteur anglo-saxon. 

Avec cette bande-annonce, vous avez réussi à décider les financiers ?
Au lieu d’éplucher un dossier, ils ont regardé cette bande-annonce, avec une post-production de dingue. Et TF1 a accepté de produire une émission télé avec des zombies !

C’est un programme familial ?
Il n’y a pas de sang, c’est comme quand tu entres dans Le Manoir de Paris, avec des guests. C’est un moment de complicité à partager en famille.

Cela veut dire que votre famille va enfin pouvoir regarder une de vos créations. 
Exactement. Quand j’avais fini Frontière(s), je l’ai passé le soir de Noël à ma famille. Ça a été le pire des réveillons (il se marre). 

Vos zombies ressemblent plus à ceux de George A. Romero ou aux sprinters de World War Z ?
On revient aux fondamentaux. Ils ressemblent aux zombies de Thriller. Ils font peur mais pas trop, et on peut même les trouver beaux, ils sont design, avec une direction artistique spécifique pour chaque zombie. J’ai travaillé avec Olivier Afonso de L’Atelier 69, avec qui je collabore depuis Frontière(s).

Avec Frontière(s), vous étiez complètement à la marge et aujourd’hui, vous devenez mainstream avec des zombies sur TF1.
(Il explose de rire) Les geeks ont gagné ! La contre-culture, la culture geek, pop, a gagné. Je pense que le show va attiser la curiosité. C’est un jeu vidéo live que les spectateurs vont aimer regarder en famille. 

 

Par Marc Godin