fbpx

LAURENT TURPAULT « COCA-COLA AIME LES BISTROTS ! »

coca cola technikart

Échange avec Laurent Turpault, Directeur de la Communication de Coca-Cola France. Rencontre autour d’un verre de Coca-Cola, glaçons et citron.

Laurent Turpault

Peut-on (enfin) avoir la recette du Coca-Cola ?
Laurent Turpault :
C’est un secret bien gardé que quelques happy few partagent et dont la version papier est au chaud dans un coffre-fort au musée Coca-Cola d’Atlanta qui retrace toute l’histoire de la marque. Pour ma part, je vois dans cette recette secrète son goût inimitable que l’on retrouve partout dans le monde.

Quand vous dites partout dans le monde ?
Coca-Cola est présent dans tous les pays du monde à part la Corée du Nord et Cuba (pour des raisons géopolitiques d’embargos). Une des raisons du succès de la marque a été son système de production local. La mise en bouteilles se fait localement et la distribution est gérée directement par les entreprises d’embouteillage : Coca-Cola European Partners (CCEP) pour la France. 90 % de nos boissons consommées en France sont produites sur le territoire et Coca-Cola est présent dans 8 foyers sur 10. La France est d’ailleurs le premier pays d’Europe à avoir produit et distribué du Coca-Cola, dès 1919, année où la marque fût déposée au tribunal de commerce de Bordeaux, la première licence de production accordée à Paris. Cola-Cola compte aujourd’hui plus de 500 marques différentes dans le monde (parmi lesquelles on retrouve Fanta, Sprite, Fuze Tea, et même Tropico, la première marque française achetée par Coca-Cola).

Quel a été l’impact de l’épidémie et du confinement sur la consommation de Coca-Cola ?
La taille de Coca-Cola l’oblige à maîtriser tout type de crises. Malgré l’imprédictibilité de l’épidémie, l’entreprise a su réagir, grâce à quoi la consommation des foyers est restée relativement stable (malgré une légère baisse pour certaines boissons hors Coca-Cola). Notre démarche, associée à celle de CCEP, a été celle de la continuité de l’offre dans les réseaux de distribution autres que les cafés, hôtels et restaurants sans avoir recours au chômage partiel !

Avez-vous mis en place une politique de soutien des cafés et restaurants ?
CCEP a aménagé des facilités de paiement chaque fois que cela était possible et a participé activement à la création de la plateforme « J’aime mon Bistrot » qui a permis aux consommateurs d’acheter des bons de consommation à utiliser dans les cafés. Nous avons apporté une aide multiple : production de gel hydroalcoolique, dons de boissons, ou encore un fort soutien à la Croix Rouge.

Quelles sont les valeurs écologiques et éthiques qui animent la marque ?
Nous avons pour objectif un emballage 100% recyclable d’ici 2030 (c’est déjà le cas pour toutes nos bouteilles et canettes). Nous sommes déjà capables de produire certaines de nos références comme Honest dans des bouteilles en plastique 100% recyclées. Toute l’eau que nous utilisons est restituée à la nature. Coca-Cola a toujours été une marque éthique, tolérante et ouverte à la diversité. Dans les années 60, nous avons été les premiers à représenter des personnes afro-américaines dans nos publicités. Le lendemain du décès de George Floyd, James Quincey, notre CEO, nous a témoigné sa volonté de suspendre la présence de la marque sur les réseaux sociaux pour agir contre les propos haineux.

Comment imaginez-vous Coca-Cola dans un siècle ?
Je l’imagine fidèle à ses valeurs, cherchant toujours à réunir les gens autour d’un moment de plaisir, toujours partenaires des grands évènements sportifs et humains. J’espère que Coca-Cola accompagnera encore le monde dans sa quête de tolérance et de partage.

www.coca-cola-france.fr

Légende photo : Coca-Cola est arrivé en France en 1919, 7 usines, 2600 salariés et plus de 400 000 points de ventes.


Entretien Melchior Riant

Photo Jay Maisel