fbpx

LA « TV MODERNE », C’EST BABA !

Plus cheap ! Plus longue ! Plus interactive. Et si la TV gravos de C8 était la seule capable de résister à Netflix et aux plateformes de streaming ? C’est ce qu’aimeraient bien faire croire les amis de Cyril Hanouna ! Et le pire, c’est qu’ils ont probablement raison…

Doublé par TMC (Quotidien creuse l’écart*), fliqué par le CSA (les blagues de Bigard), boudé par les annonceurs (ps tous) et dégueulé par une bonne partie des médias, Cyril Hanouna (Touche Pas à Mon Poste sur C8), alias Baba, l’homme qui fait un carton (13,5% sur les 15-34 ans) en aspergeant ses chroniqueurs de chocolat, est-il pour autant l’inventeur de la « TV moderne » ? C’est en tous cas le terme qui revient souvent en ce moment dans la bouche de son équipe (H20 Pro- ductions), comme une nouvelle petite musique à destination des journalistes… La « TV moderne » ? Une télévision « pensée par rapport à son public, extrêmement réactive, avec de l’échange instantané et conçue pour être rentable », lâche un proche de l’animateur. « Cyril fait de la TV moderne dans le sens où il capte les bons formats, les bons sujets pour ramener le plus de public devant son poste à l’heure où il y en a de moins en moins », ajoute un membre de son entourage. «Face aux séries en milliards de dollars de Netflix, Amazon Prime, bientôt Dis- ney+et même Qibi*, la télé doit se recentrer sur le direct et l’interaction avec le public. Et c’est justement la force de Cyril, il arrive à faire de la TV un moment unique où tout peut se passer », assume même l’un de ses conseillers…

 35H PAR SEMAINE 

Sérieux ? En réalité, si le nouvel Hanouna « moderne » qui démarre la sai- son en fanfare (Doc Gynéco ivre, concert live sur l’air de We are the champions, mes frères, etc), voit ses programmes rallongés de plus d’une heure par jour sur C8 (C’est que de la télé !, TPMP Darka !, TPMP 1ère partie, Touche Pas à Mon Poste !), sans compter les 2h40 de rediffusion en matinée, les soirées de TPMP XXL (jusqu’à 22h), les débats de Balance ton Post ! (jusqu’à 23h30) et De quoi je me mêle ? (jusqu’à 00h30), les Primes Hommage (Aznavour fin Octobre) et La Grande Darka ! (Samedi, de 19h à 21h) – astreignant l’animateur à près de 35 h de présence à l’antenne par semaine ! – c’est aussi parce qu’il est le seul à pouvoir produire toujours plus (près de 1000 heures prévues cette année) pour toujours moins cher, sur une chaîne où le spot de pub se négocie (en heures creuses) moins de 2KE les 30 secondes ! A ces tarifs-là, on comprend mieux pourquoi l’inventeur du Dans ton cul Quizz (l’une de ses grandes trouvailles à ses débuts sur Comédie !) est devenu le roi incontesté de la « TV moderne » face aux géants du streaming. Spécialement sur C8 qui cumule des pertes de près d’un demi-milliard d’euros depuis sa création… Et cherche à réduire de 40% ses budgets pour 2019 ! Un roi du PAF au rabais, comme le laisse entendre Ardisson ? « Il est pourtant l’un des rares à avoir une vision, à ne cesser de penser à son marché, à son secteur », estiment ses collaborateurs. Il y a deux ans, un mau- vais sketch jugé « homophobe » avait fait fuir les annonceurs (Chanel, Land-Rover, Carrefour, Décathlon, etc) de la case TPMP. « La plupart sont de retour », assure son plus proche conseiller. Et ça tombe bien ! Aux USA, Richard Greenfield, la star des analystes médias, vient justement de déclarer que l’avenir de la TV passait par « le binge-watching de talk-shows, vécu comme des expériences collectives à rallonge ». Or, s’il est un domaine ou Baba peut en remontrer à Netflix (qui foire tous ses talk-shows), c’est bien comment faire de l’audience avec une assiette de nouilles et un slip.

* 150 000 téléspectateurs de plus en moyenne pour Yann Barthès dans Quotidien (TMC)

* 15 milliards de dollars, c’est le budget de production annuel de Netflix. 1,5 milliard de dollars, c’est celui de Qibi (Quick Bites), le Netflix « Next-Gen »qui débarque en 2020 avec 7000 épisodes

 

Closer EN PLEIN PIEAU DE DÉPART ! Laurence Pieau

Racheté par Reworld Media, le célèbre tabloïd perd son seul vrai talent : la journaliste Laurence Pieau qui préfère aller planter ses choux ailleurs…

Que va devenir Closer, l’hebdo « féminin people » aux 2 millions de lecteurs (source ACPM*) après le départ de sa fondatrice et directrice de la rédaction, Laurence Pieau? Fille de militaire, embauchée à 17 ans au Figaro, passée par Voici, le service photo de France Dimanche et la création de Public en 2003 (avec Nicolas Pigasse, le frère du banquier), celle qui avait convaincu deux ans plus tard le board écossais du Groupe Emap d’investir 13 millions d’Euros pour la naissance de Closer France, a visiblement peu goûté les projets éditoriaux du nouveau propriétaire du titre, Reworld Media, qui vient également de racheter la totalité des autres journaux du Groupe Mondadori (Grazia, Biba, Science et vie, Top Santé etc), et fait valoir sa clause de conscience. Pour le tabloid « agent créateur d’envies », c’est un méchant coup de blues. Mais pour les salariés du Groupe Mondadori, c’est aussi la confirmation que Reworld Media, spécialisé en« solution globale intégrée Branding et Performance »(et surnommé par certains «le ferrailleur de la presse »), n’est pas forcément l’éditeur le plus réjouissant en termes de journalisme et d’indépendance. Malgré les propos de son Président, Pascal Chevalier (ancien dirigeant de l’agence de data-consulting Netbooster), qui affirme vouloir«investir sur du contenu de qualité, mais en le diffusant là où sont les lecteurs (digital, salons, etc) … ». Consacrée « Figure de l’année » en 2012 par le quotidien britannique The Observer, après la parution des photos topless de Kate Middleton (les anglais étaient même persuadées qu’elle avait des images bien plus hot), Laurence Pieau avait également bousculé les limites du people en politique en publiant les clichés de François Hollande, casque de scooter sur la tête, à la sortie du 20 rue du Cirque (Paris 8è), lieu de rendez-vous pas si discrets avec la comédienne Julie Gayet.

*Alliance pour les Chiffres de la Presse et des Médias

 

 

LAGARDÈRE,
PRENDS GARDE À TOI !

Très endetté et un peu paumé, Arnaud Lagardère cherche à céder ses stations de radio. Dommage que tout le monde le prenne pour un jambon…

Pas très en fonds en ce moment (204 millions d’Euros de dettes perso, selon le Financial Times), l’ancien géant des médias Arnaud Lagardère, alias « Petit Nono » comme le surnomme son épouse Jade, aimerait bien vendre (à la découpe) Virgin Radio et RFM si seulement on daignait lui faire une proposition correcte. Problème : à quelques semaines de la présentation de la future loi de l’audiovisuel à l’Assemblée (prévue pour la fin octobre), personne ne veut payer le prix ! Ou alors, à condition de rafler Europe 1 au passage… Même si, officiellement, la radio (qui a encore perdu 770 000 auditeurs) n’est pas à vendre. A moins, bien sûr, que le remboursement de ses emprunts – la moitié de ses actions du Groupe Lagardère ont été acquises à crédit – ne l’oblige à se verser plus de dividendes (et donc à vendre), que les rumeurs de séparation déclenchées par sa propre femme sur Instagram ne lui coûtent une pension digne d’Ivana Trump. Ou que la nouvelle loi – censée faire évoluer les seuils de concentration et les règles en matière de publicité – ne rendent certains acquéreurs (NRJ, M6, etc) soudain plus fréquentables et la radio légendaire de Coluche un peu plus monnayable. Accablé par les salariés d’Europe 1 qui ont voté à 86% une motion de défiance à son encontre, Arnaud Lagardère n’a même pas cherché à remplacer son ex vice-Président Laurent Guimier (viré en Juin dernier). Préférant ainsi laisser les rennes de la station à Constance Benqué, sa directrice générale (une ancienne chef de pub de Prisma et du Nouvel Obs) et Donat Vidat Revel, le directeur délégué à l’information (un survivant de l’ère Frédéric Schlesinger*), pour une grille de rentrée en mode demi-molle. Et dont les rares bonnes nouvelles sont le retour de Philippe Vandel sur les médias (Culture et Médias de 9h à 11H) et l’arrivée de Nathalie Lévy de BFM TV (Votre grand journal du Soir de 18h à 20h)…

*Vice-Président d’Europe 1 en 2017-2018, viré au bout d’une saison

Photo Hanouna : Pierre-Emmanuel Rastoin (Canal+)

Olivier Malnuit