fbpx

LA SOCIÉTÉ DES SPECTACLES

zappa - storch

L’auteur et homme de théâtre Jean-Philippe Zappa, et l’ex-directeur des programmes de TF1 Laurent Storch, lancent Théaomai pour les professionnels du spectacle. Interview sur les planches.

À vous deux, vous connaissez bien l’industrie du spectacle et ses rouages. Pourquoi lancer une plateforme destinée aux programmateurs de salles et aux créateurs de spectacles ?
Jean-Philippe Zappa & Laurent Storch : Avec l’annulation du festival d’Avignon, on s’est posé la question de savoir comment des nouvelles créations pouvaient être proposées aux programmateurs. On a alors développé cette plateforme qui s’adresse aux artistes professionnels, aux producteurs et aux diffuseurs qui mettent des spectacles en ligne. Ils sont ensuite mis à disposition des responsables de programmation.

C’est une sorte de LinkedIn premium pour les professionnels du spectacle ?
Presque ! Ce sont les programmateurs qui s’abonnent. Les artistes, eux, payent la somme de 150 euros pour présenter leurs spectacles. On ne le fait pas gratuitement car on ne veut attirer que des professionnels motivés, capables, sur un coup de fil d’un programmateur de Grenoble ou de Carpentras, de dire : « on a tel spectacle pour tel montant, tel moyen technique, tel jour ». De notre côté, on ne prend aucune commission. On se rémunère uniquement sur les abonnements des programmateurs.

Quelles sont les différentes prestations que vous proposez ?
On regroupe l’ensemble des spectacles vivants. C’est-à-dire aussi bien le théâtre que la musique, le jeune public, la danse, etc. On propose aussi aux programmateurs de les accompagner à travers des formations sous forme de masterclass de 50 minutes qui seront animées par des personnalités qualifiées. L’objectif est de proposer aux programmateurs une base de données ainsi qu’un véritable accompagnement.

Vous avez lancé une version beta cet été. Comment faites-vous en pleine pandémie ?
On est non seulement Covid-compatibles mais on est né du Covid. Les programmateurs ne peuvent pas se déplacer comme avant, mais ils peuvent se servir de notre plateforme pour choisir un spectacle. Ensuite, l’intérêt pour les programmateurs, c’est de faire des économies. Il faut savoir que le moindre déplacement coûte cher. Après, il faut bien évidemment que les spectacles vivants tiennent.

Quels retours avez-vous du côté des tourneurs traditionnels ?
On est tout à fait complémentaires. Pour les tourneurs, la plateforme est un moyen de visibilité supplémentaire. On est un média pouvant les mettre en relation avec des programmateurs. Ils vont ensuite s’arranger ensemble. Les tourneurs ont bien compris qu’ils n’ont qu’à y gagner, nous leur proposons une visibilité supplémentaire grâce à des newsletters que nous adressons à plusieurs dizaines de milliers de personnes (programmateurs, entreprises, élus…). Et ils commencent à venir en grand nombre.

Quelles sont les évolutions à venir pour Théaomai ?
D’ici la fin de l’année, on va mettre en place un système de géolocalisation. C’est-à-dire qu’on proposera aux artistes de rentrer leurs dates et lieux de spectacles et tous les programmateurs qui se seront déclarés intéressés par ce type de spectacle dans un rayon de 150 km seront informés.

Technikart va bientôt fêter ses 30 ans. Que pouvez-vous nous proposer ?
Si Technikart s’abonne comme programmateur, vous allez pouvoir choisir parmi 800 spectacles. Nous avons aussi bien des programmateurs ponctuels comme vous, que des programmateurs réguliers qui s’abonnent, des salles de spectacles, des collectivités, des comités d’entreprises… Ils sont plus de 150 000 en France. Votre abonnement sera notre cadeau d’anniversaire !

www.theaomai.fr

Légende photo : DUO GAGNANT_ Laurent Storch (à gauche) et Jean-Philippe Zappa (à droite)


Par Laurence Rémila