fbpx

ETIENNE CARBONNIER : « Je n’étais pas doué pour la presse écrite »

etienne carbonnier Technikart

Le chroniqueur de l’émission Quotidien de Yann Barthès fait partie de ceux qui feront 2020 pour Technikart. Interview : 

CV_ 
Des études de droit abandonnées pour rejoindre l’Institut Français de Presse, suivi d’un passage, pour ce Parisien pur jus, par le mag auto chic Intersection (« mais je n’étais pas doué pour la presse écrite »), un autre à C à vous (France 5) à rédiger des questions pour Alessandra Sublet puis Daphné Bürki… Quel parfait apprentissage pour rejoindre, il y a maintenant huit ans, Yann Barthès sur Canal (à l’époque Le Petit journal, aujourd’hui Quotidien sur TMC)…

Disciplines_
Cet adepte des sports méconnus anime deux chroniques : « Canap’ » – axé médias et télé – et la plus sportive « Transpi’ » – il y suit les concours d’ouverture d’huîtres (oui, ça existe), de sexy-pétanque, de chess-boxing…

Fan de sport ?_
« Ma chronique, c’est plus du divertissement qu’autre chose. C’est pas une émission pour les pros. On cherche à ce que ce soit bienveillant et un peu moqueur. De mon côté, je me limite aux pompes dans ma chambre et au foot le week-end, pour ne pas oublier les bases ! Ce que j’adore vraiment c’est la politique, lorsque je suis arrivé je faisais “Les foufous de l’Assemblée”. »

Ses icônes du style ?_
« Michael Jordan et, euhm, Yann Barthès. »

2019 ?_
Etienne a recensé les sports iconoclastes qu’il suit pour l’émission dans un premier livre fendard, Les Foufous du Sport : les 100 sports les plus dingues, rédigé avec Christophe Gleize de SoFoot.

2020 ?_
Scoop ! Le journaliste prévoit d’élargir sa chronique aux grands rendez-vous culturels, style Salon du livre, de partir à l’étranger pour les plus événements les plus zarbis et… de s’atteler à la rédaction d’un « scénar’ digne de ce nom ».

Les Foufous du sport (éditions Marabout, 240 pages, 19,90 €)

 

Par Violaine Epitalon
PHOTO : Florian Thévenard