ELLE A FABRIQUÉ LA POUPÉE ZEMMOUR

zemmour figurine whiteflagtoys bigcartel

Ils ne sont qu’une poignée en France et ils résistent encore : les toys maker ! Laurène, sous sa marque WhiteFlagToys, en fait partie et se sert de sa passion pour les mêmes pour faire des figurines avec l’aide de son fiancé, fan de technologie, qui a investi dans une imprimante 3D. Avec Zemmour en tête de file, elle nous explique les dessous de son succès.

La naissance de WhiteFlagToys ? 
Laurène : Depuis petite, j’ai toujours été intéressée par les jouets et un jour, en traînant sur Insta, je tombe sur @deathbytoys, qui fait des action figure, à sa sauce. Je trouvais ça très cool et j’ai voulu faire pareil, à la française. 

Comment travaillez- vous avec l’imprimante 3D ? 
Je modélise d’abord sur un logiciel 3D. J’achète une base en ligne, puis je fais des trous, les vêtements. Je mets le tout sur clé USB pour l’imprimante, qui mettra deux heures à la confectionner. 

Quelle est la figurine qui fonctionne le mieux ? 
C’est Zemmour qui m’a fait connaître. Et quand on fait le packaging, qui est presque aussi important que la figurine, on ajoute aussi des blagues, surtout mon fiancé parce qu’on a le même humour. Celle de Jérôme de Tellement Vrai se vend bien également. 

Quelles sont vos prochaines réalisations ? 
Xavier Dupont de Ligonnès et le JDG (joueur du Grenier). Et, pourquoi pas, le groupe des 2Be3, avec trois personnages en mode « la re-formation du groupe ». 






Celle du Z a particulièrement retenu notre attention. Avez-vous eu des réactions du camp Zemmour ? 
Oui. Mais je n’ai pas encore reçu de menaces de mort (rires). 

Tout ça dans quel but ?
Faire rire les gens. Et même Zemmour a approuvé. Il y a un fan qui se l’est procuré et est allé le voir à Bordeaux pour un meeting et l’a filmé pendant qu’il lui offrait, il avait l’air ravi. 

whiteflagtoys.bigcartel.com

IN THE BOX_ On vous conseille de laisser l’objet sous plastique car, sait-on jamais, votre figurine pourrait devenir collector. 


Par Margot Pannequin