fbpx

CÉDRIC O « Les Français ne croient pas assez au progrès. »

Le Secrétaire d’État au Numérique fait partie de ceux qui feront 2020 pour Technikart. Interview :

De l’ombre au numérique_ 
Discret, Cédric O, est un insider redoutable du gouvernement. Cet ancien strauss-kahnien était le directeur adjoint de la campagne présidentielle de François Hollande en 2012. Il participe au lancement d’En marche, dont il est le premier trésorier et en 2017. Il devient conseiller d’Emmanuel Macron en mai 2017.

Premier cercle_
Dernier survivant de la garde rapprochée intellectuelle du président, ce diplômé d’HEC d’origine franco-coréenne est nommé secrétaire d’État au numérique en mars 2019. Celui qui a remplacé Mounir Mahjoubi (parti à la conquête de la Mairie de Paris) a pour objectif d’appliquer ce qu’il a « commencé en tant que conseiller ».

French Tech_
Avec les 5 milliards d’euros de soutien à la French Tech sur 3 ans annoncés par Emmanuel Macron en septembre dernier, Cédric O est le plus heureux des politiques : « Le niveau de transformation que sont en train de vivre nos sociétés, nos économies, est inconnu depuis la révolution industrielle, et nous sommes de grands acteurs de cette nouvelle révolution. Les patrons de l’intelligence artificielle des Google, des Facebook, etc. sont tous Français. Le poste de secrétaire d’État au numérique n’a jamais été aussi excitant ! »

2020 ?_
Sa grande mission pour « twenty-twenty » ? L’inclusion : « Il faut continuer à faire société : ça ne peut pas être qu’une certaine élite de la population qui en profite. Les Français sont passés de l’un des pays qui croyait le plus au progrès, à l’un des plus sceptiques. Dans les sondages internationaux, nous sommes l’un des pays qui a le plus peur de l’intelligence artificielle. Il y a une maïeutique et une martingale à réinventer dans le discours et dans les faits. »


Par Albane Chauvac Liao

PHOTO : Florian Thévenard