ALPINE SUR LE PODIUM DES 24H DU MANS

alpine 24h du mans

CEO d’Alpine (Renault), Laurent Rossi incarne bien la marque de voitures légendaire : avec le sourire et l’assurance, il nous parle endurance et dépassement de soi. Interview racing.

« LES MACHINES SE DÉPASSENT ET SE RÉINVENTENT… »

 

Qui se dépasse le plus en ce moment, l’homme ou la machine ? 
Laurent Rossi : Je pense que les deux vont de concert. Je prends l’analogie de la Formule 1 : il y a quelques années, c’était le pilote qui faisait la différence. Depuis, c’est la voiture qui la fait largement. Peut-être que Alonso aurait eu plus de titres s’il avait eu des voitures plus performantes ! Aujourd’hui, on arrive à une sorte de point d’équilibre ou les deux ont besoin de progresser parce que la voiture est devenue extrêmement technique. Si on n’a pas une maîtrise parfaite du pilotage et une façon assez fine d’aller extraire le maximum de la voiture, on ne peut rien en faire. Finalement, les deux se dépassent. On est en train de vivre une révolution technologique avec un passage à l’électrique contraint, forcé et capable potentiellement de délivrer de grandes performances. Les machines se réinventent et ce sont les hommes qui les créent. À la fois sur la piste et en dehors des pistes, les deux vivent une sorte de stretch permanent. 

Comment les pilotes font-ils pour tenir durant cette course ? Café ou simple endurance ?
Ils ne boivent pas de café ! Mais ils ont une extrême endurance.

L’Alpine, c’est la voiture la plus sexy de la course ?
Je ne peux que confirmer ! Alpine a ce bleu qui magnétise tout le monde. On a des valeurs qui transcendent même le côté esthétique de la voiture, et on l’a bien montré aujourd’hui. On véhicule quelque chose de différent. Ce n’est plus vraiment l’esprit du Racing avec les vases clos, on est une belle grande équipe. On l’a montré aujourd’hui avec la F1 qui rejoint l’endurance, accompagnée par le rallye. On est une bonne bande qui s’amuse et ça se voit aussi, c’est également ce qui peut nous rendre sexy. On est ne se prend pas au sérieux, mais on fait un travail très sérieux. 






Quand on regarde votre itinéraire professionnel, vous passez de la haute technologie à la voiture. L’une prend-elle le dessus sur l’autre ?
La technologie a pris un dessus incroyable. Mais à la fin, ce sont les hommes qui pilotent et ce sont eux qui vont conduire la voiture au bout de la course.  

https://www.alpinecars.com/fr/


Par
Léontine Behaeghel
Photo Alpine (En direct des 24 h_ Au volant de l’Alpine A480, les champions Lapierre, Vaxiviere et Negrao.)