fbpx

ALISON WHEELER : « Ca m’oppresse quand on me force à être heureuse. »

alison wheeler technikart

La chroniqueuse de l’émission Quotidien de Yann Barthès fait partie de ceux qui feront 2020 pour Technikart. Interview : 

Ex-Miss Météo_ 
Révélée par le collectif Studio Bagel au début des années 2010, Alison officie comme humoriste sur Canal+ (2013-2015), puis TMC. En 2014, elle remplace Raphaëlle Dupire à la Météo du Grand Journal d’Antoine de Caunes, aux côtés de Monsieur Poulpe.

Bon souvenir ?_
« Il y a une énorme attente sur la case Miss Météo. Déjà on te demande d’être jolie, mais en plus, d’être marrante tous les soirs. C’était l’occasion de réfléchir sur qui j’étais en tant qu’artiste – ce qu’on ne m’avait jamais demandé auparavant dans des films où tu es juste comédienne et tu n’as pas forcément ton mot à dire. ». Après avoir fait connaître sa « Drôle d’humeur », chronique sur France Inter, de 2016 à 2018, l’humoriste franco-irlandaise passe chez Quotidien sur TMC pour « La revue de presse d’Alison Wheeler ».

2019 ?_
Depuis novembre dernier, on la retrouve deux fois par semaine dans Quotidien. Elle publie également son premier livre, Ma vie est mieux que la vôtre, parodie – réussie, c’est rare – d’un guide de développement personnel, paru aux éditions HarperCollins. « C’est l’occasion de dédramatiser les codes et injonctions au bonheur qu’on a au quotidien. Avec l’époque très instagrammable, le bonheur des autres peut être écrasant. Ca m’oppresse quand on me force à être heureuse. Quand tu racontes tes malheurs à quelqu’un, il te dit : “ça va aller, souris, il faut que tu tournes la page, va de l’avant, vis le présent !” T’as envie de dire :” eh, tu me laisses 5 minutes” ! »

2020 ?_
« Le film de Katia Lewkowicz, Forte, à partir d’une histoire de Melha Bedia. »

 

Par Albane Chauvac Liao
PHOTO : Florian Thévenard