fbpx

Les 5 informations à retenir sur l'affaire Luc Besson

Depuis plusieurs mois, les journalistes Marine Turchi et Geoffrey Le Guilcher enquêtent sur d’éventuels « comportements sexuels inappropriés » du réalisateur/producteur Luc Besson pour Mediapart. Rappel des faits. 

 
Marine Turchi & Geoffrey le Guilcher : 1) Neuf plaintes ont été déposées  
« Neuf femmes accusent aujourd’hui Luc Besson de comportements sexuels inappropriés. Parmi elles, des actrices, des anciennes assistantes de Luc Besson, une ex-mannequin, une ancienne directrice de casting, deux ex-étudiantes de l’école de la cité du cinéma qu’il a créée. Les accusations sont de gravité différentes (« viol », « agressions sexuelles », « harcèlement sexuel »), mais les témoignages présentent des similarités considérables. »
 
2) Sand Van Roy, la première à avoir portée plainte
« Sand Van Roy, une actrice belgo-néerlandaise, a déposé deux plaintes pour viols en mai et juillet 2018. Le lendemain des faits qu’elle dénonce, elle a fait constater par les unités médico-judiciaires plusieurs traces sur son corps, notamment un bleu à l’œil gauche et trois marques dans le dos, d’après des photos consultées par Mediapart et versées à la procédure judiciaire. Les enquêteurs devront examiner ces blessures inexpliquées. »
 
3) Son ex-directrice de castings s’y met
« Une ancienne directrice de casting ayant travaillé avec Luc Besson entre 2000 et 2005 a fait un signalement détaillé au procureur de la République de Paris le 6 juillet 2018 pour dénoncer des faits qu’elle qualifie d’ »agressions sexuelles « .»
 
4) Et une assistante, aussi  
« Une ancienne assistante de Luc Besson dénonçant trois relations non consenties a fourni à Mediapart des documents qui confortent son témoignage : son agenda de l’époque recensant les dates et lieux de RDV et un mot sur papier à en-tête de l’hôtel Meurice, rédigé de la main de Luc Besson, d’après une experte graphologue.»
 
5) Les rendez-vous pros dans des suites d’hôtel 
« Luc Besson organise des castings et RDV professionnels dans des chambres (ou suites) d’hôtels avec des jeunes femmes, d’après des vidéos et témoignages obtenus par Mediapart. »
 
La réponse de Luc Besson : 
Le réalisateur assure qu’il « n’a jamais exercé aucun geste violent ni aucune contrainte sur Mme Van Roy, ni sur aucune autre femme (…) Je n’ai aucun antécédent judiciaire de violence ou en rapport avec les femmes » (déclaration du 11 décembre 2018 à la police rapportée par l’AFP). 
 
Entretien Camille Laurens
Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed