LE NOUVEAU DESCHAMPS : « LE SPORT EST UN SUPERBE LABORATOIRE »

Stéphane Bigeard

Consultant dans les entreprises et écrivain, Stéphane Bigeard raconte le nouveau management avec son premier roman De l’ombre à la lumière du nord.

De l’ombre à la lumière du nord est un roman sur le management. Comment est né ce livre ?
Au fur et à mesure de mes échanges avec les managers ou chefs d’entreprise, j’ai décidé d’écrire un livre. Mais plutôt que de faire un livre technique, j’ai préféré écrire un roman qui raconte une aventure que j’ai vécu et qui correspond à un événement marquant : le titre de champion de France du Racing Club de Lens en 1998.

Quelles sont les clés du succès de ce club ? 
Dans une entreprise ou une équipe, la majorité des gens passent leur temps à corriger les défauts, à réfléchir à ce qu’il ne va pas. Mais je suis persuadé par l’expérience et avec trente ans de recul qu’on a beaucoup plus de réussites et de succès en se concentrant sur les forces. C’est donc ce sur quoi j’ai travaillé avec l’entraîneur et l’équipe et ça lui a valu d’être championne. 

Quelle est la différence entre manager dans le domaine sportif et dans une entreprise ?
Quand on veut apporter une différence dans une entreprise, le temps de se mettre en place et l’écosystème est plutôt long et compliqué. Alors que dans le sport, ça va très vite. Si vous tentez quelque chose, le résultat vous l’avez presque à la fin du match. On peut vite modifier, c’est un superbe laboratoire. 






Quelle est l’importance du management à la mi-temps ?
C’est un moment crucial et on le voit encore plus dans des sports où il y a des temps-morts visibles comme au volley-ball ou au basket. À chaque temps-morts, si c’est géré efficacement par l’entraîneur, on peut faire basculer un match. 


Entretien & Photo Gabrielle Langevin