L’ART DU LANGAGE S’INSTALLE A BALE

La fondation Kulturstiftung Basel H. Geiger|KBH.G accueille en ce moment le travail d’un duo d’artistes suisses qui proposent une version visuelle très pop de titres de chansons. On a adoré.

Lorsque je suis arrivé à Bâle, un beau matin de septembre, j’avais encore l’esprit embrumé. Non pas que le voyage fût long – 1 h environ depuis Paris, c’est gérable –, mais j’avais dû partir très tôt. Alors malgré le café latte puis le déjeuner que j’avais pris en arrivant à l’hôtel, je n’étais pas encore au top de ma forme lorsque j’arrivai à la fondation KBH.G, sur les coups de 14 heures.

L’accueil fut plus que chaleureux, mais ça ne suffit pas pour faire une bonne expo, me dis-je alors. D’autant que la première salle, constituée de dessins illustrant des titres de chansons regroupés par le duo d’artistes Jahic/Roethlisberger – l’expo s’intitule à juste titre Music – A Conversation Through Song Titles –, m’avait certes plu, mais pas spécialement transcendé. Le concept lui-même m’avait pourtant séduit, puisqu’il s’agissait d’une oeuvre élaborée collectivement à partir de 80 conversations autour de titres de musique, tous écrits à la main.







Mais c’est dans un second temps que je pris la mesure de la force du projet : dans l’autre salle, 12 titres de chansons étaient installés sur des néons dans une immense pièce silver à l’ambiance warholienne, avec des miroirs au sol. En déambulant entre les phrases lumineuses, un casque de musique enfoncé sur les oreilles, on se serait crus dans Ready Player One, voire à l’avant-première d’un concert de Kanye West. Qui a dit que l’art contemporain était chiant ?

Avec cet usage très novateur des tubes lumineux associés aux phrases de Katy Perry ou de Björk, moi, l’écrivain-at-large, je me rendis compte qu’il y avait peut-être là le niveau tout à fait fondamental de l’art : le langage.


Par Tom Connan