ELECTRIC FEEL

Parfaitement préparée pour la révolution éléctrique, BMW nous dévoile l’iX. Plus durable (30 % de matériaux recyclés), plus connectée (communication 5G), plus autonome (supérieure à 600 km), nous l’avons mise à l’essai. Direction le futur !

bmw IX

bmw IX

bmw IX

bmw IX

Photos Anaël Boulay – DA Alexandre Lasnier – Makeup Antoine L’Hebrellec – Hair Henry Olivier @b-agency Assistante Margot Ruyter – Models Elodie Leune @Select Model Manon Patrice @Marilyn Paris


LUDOVIC LEGUEM, BMW EXPERT « LE FUTUR SERA ÉLECTRIQUE »

La voiture ultra-intelligente est déjà en route. Ludovic Leguem, directeur délégué à la Communication et aux Affaires Publiques du groupe BMW, présente le SUV iX, voiture next-gen. Entretien pleine vitesse. 

BMW a une longue histoire avec l’électrique. 
Ludovic Leguem : Oui, l’an prochain, nous fêterons les 50 ans de la 1602, la première voiture électrique BMW. Et en 2007, on a lancé le Project i, c’était les prémices de la marque BMW i, avec la MINI E, la Série 1 Active E… Plus récemment, en 2013, la BMW i3. Et aujourd’hui, l’iX. L’histoire se poursuit et une chose est sûre : le futur sera électrique. 

Le gros frein pour l’électrique, c’est l’autonomie ? 
Plus tellement puisque l’iX, par exemple, a une autonomie supérieure à 600 km (sur autoroute un peu moins, autour des 500 km). Quant à la durée de charge pour un iX, on peut obtenir 150 km d’autonomie en dix minutes. L’autonomie est là, mais l’infrastructure n’est pas encore dimensionnée pour permettre aux gens de recharger partout en France. 

Avec la iX, c’est vraiment du sur-mesure conçu de A à Z pour de l’électrique ? 
La nouvelle BMW iX est développée à partir d’une feuille blanche, elle est la routière électrique et avant-gardiste idéale pour les longs trajets. Elle utilise une architecture dédiée, comme son habitacle ou son design extérieur. Après, il y a des composants qui peuvent être partagés, le moteur, par exemple, qu’on retrouve sur d’autres modèles comme la BMW iX3 ou la très athlétique BMW i4. Ce moteur de 5e génération est entièrement développé par BMW, avec une technologie qui permet de se passer de terres rares.






Et le design est lui aussi au rendez-vous…
On a une conception et un design pensés de l’intérieur vers l’extérieur. Ça va être d’autant plus important dans le futur de soigner les détails de l’habitacle, avec la conduite autonome qui se développe (la BMW iX est la première voiture à avoir le stack technologique pour supporter la conduite autonome de niveau trois). Les passagers vont forcément avoir plus de temps pour regarder, pas seulement la planche de bord, mais aussi ce qu’il y a autour. On a développé un concept spécifique à cette voiture : la shy-tech. Le principe, c’est que la technologie est là, elle est partout mais on ne la ressent pas. Au premier abord, tout semble épuré, simple. On est davantage dans l’univers d’un lounge que dans celui d’une simple voiture. 

Vous portez aussi une grande attention au développement durable ?
Une partie de la structure de l’iX est réalisée en fibre de carbone combiné à de l’aluminium, on privilégie les matériaux légers. On a des bois issus de forêts certifiées (FSC), des sièges dont les mousses sont constituées de bouteilles en plastique recyclées, des tapis de sol et de pavillon faits en filets de pêche recyclés. Avec l’iX, on a presque 30 % de matériaux recyclés dans notre voiture, c’est énorme. Et c’est d’autant plus important quand on parle d’électromobilité. 

Qu’entendez-vous par conduite autonome ?
Niveau un, c’est la conduite sans les pieds ; niveau deux, sans les mains ; niveau trois, sans les yeux ; niveau quatre, sans y penser ; et niveau cinq, sans personne. Avec l’iX, on en est au niveau deux+. Elle sera capable d’atteindre le niveau trois dans assez peu de temps, grâce à la communication 5G (elle est déjà équipée pour). Il faut aussi une grande puissance de calcul pour traiter l’ensemble des signaux qui arrivent des cinq caméras, des douze ultrasons, des cinq radars… La iX a une puissance de calcul 20 fois supérieure au plus performant de nos modèles. On peut imaginer qu’il y aura bientôt moins d’accidents car les voitures, grâce à la 5G, seront des émetteurs d’informations… 

Ce sera l’ère de l’IA ?
L’IA est omniprésente dans la voiture. Même le fonctionnement de la climatisation utilise de l’Intelligence Artificielle. La plupart des datas utilisées par BMW Maps proviennent du Cloud, afin d’avoir une information mise à jour en permanence. 

Ces innovations vous permettent-elles de toucher un public plus jeune ? 
Oui, et j’en tiens pour preuve une autre première mondiale sur cette voiture : l’ouverture et le démarrage avec un téléphone portable, avec un niveau de sécurité inédit. 

Et comment BMW voit-il l’avenir ?
L’avenir ressemble beaucoup à la iX. Elle présente des développements et une approche qui sont celles qu’aura l’automobile dans les dix prochaines années. Et si on voit un petit peu plus loin, l’automobile de 2040 ressemblera à la BMW i Vision Circular : entièrement recyclée. Pour nous, le futur tient énormément dans l’économie circulaire. 

Tout en gardant le côté performance ?
Oui, c’était l’idée de ce concept d’ailleurs : montrer qu’on peut avoir une vision très luxueuse des choses en ayant une démarche complètement circulaire. 

BMW iX : à partir de 86 250 € 


Par
Serge Adam (avec Pierre-Alexandre Pestie)