fbpx

TEST : ÊTES-VOUS HAS BEEN ?

valls et castaner

Et si vous étiez devenu(e), sans que personne n’ose vous le dire, has-been ? Attention : lisez ce qui suit à vos risques et périls…

NOTE DU SERVICE JURIDIQUE_ Les deux clampins choisis pour illustrer ce quizz sont toujours dans le coup.

Vous vous demandez très souvent si vous êtes encore dans le coup, et c’est déjà mauvais signe. Il faut dire que vos vacances ont fini par vous mettre la puce à l’oreille. Alors que vous étiez confiant à l’idée d’en mettre plein la vue à vos amis lors de vos quelques jours passés dans cette jolie location de l’Ile de Ré, la présence de votre pimpant neveu de 25 ans a eu le don de vous ramener à la réalité. Suis-je dépassé ? Quelle musique écouter ? Quelles expressions utiliser ? Quel style vestimentaire adopter ? Ai-je basculé du mauvais côté ?
Avant tout, voyons ce que notre ami Google a à dire sur l’humanoïde dit has-been : « personne qui eût de la notoriété, du succès, mais qui ne l’a plus ». Aïe, ça pique. Mais encore ? « Être démodé, ringard. » Bon, voyons voir…

1) VOUS DEVENEZ GÊNANT SUR TWITTER.
Un signe qui ne trompe pas : lire vos tweets pousse vos proches à se désabonner de votre fil. Un exemple ? « Félicitations, monsieur le président. Vous êtes le meilleur, le seul, l’unique… PS : Z’auriez pas une place au chaud pour moi ? »

2) VOUS ÊTES DEVENU LE DOYEN DE VOTRE START-UP.
– Bruno, tu seras là à l’anniversaire surprise d’Antoine ? Il faut marquer le coup, après tout, on n’a pas 20 ans tous les jours !
– (Silence. Sourire forcé)

3) VOUS FAITES ENCORE LA QUEUE POUR ALLER AU BUS PALLADIUM.
Votre samedi soir est planifié depuis plus d’une semaine, et ce, même s’il faudra patienter 1h30 pour payer vos Gin Tonic 12 euros entouré de rockeurs chevelus entièrement vêtus de similicuir… PS : le nouveau samedi, c’est le mercredi.

4) VOUS UTILISEZ L’EXPRESSION « HAPPY-FEW »
Elle fut jadis l’appellation exacte des gens branchés… Cools… Dans le vent. Il va sans dire que les happy-fews 2.0 continuent d’utiliser régulièrement les mots « djeun’s », « kiffe », ou « seum »… Ringard, va.

5) VOUS PENSEZ LA PANOPLIE BOB/CLAQUETTES RIDICULE.
Dur dur de suivre le mouv’. Il est clair que l’attiraille du beauf en vacances à Argelès-sur-Mer a rarement fait rêver, pire encore, on s’en est souvent moqué. Mais la roue tourne et c’est le moment de se raviser.

6) VOUS COMMENCEZ À VOUS COMPARER À VOS PARENTS.
La phrase qu’ils vous ont répétée pendant des années prend tout son sens désormais. « Tu comprendras quand tu seras à ma place… » Au secours.

7) VOUS JOUEZ ENCORE À CANDY CRUSH DANS LE MÉTRO.
Il est de ces petites habitudes néfastes dont on n’arrive pas à se débarrasser… La clope pour votre cousine Christine, l’alcool pour Vincent le collègue de bureau chiant et Candy Crush, qui sait mieux que personne vous déstresser après une grosse journée.

8) VOUS DÉBOUTONNEZ VOTRE CHEMISE POUR LAISSER VOTRE TORSE APPARENT.
Aperçu sur la Croisette ; un bon look de mafieu des années 90 qui n’a pas encore réussi à quitter son espace-temps. Une seule chose à dire : c’est pas beau à voir!


Réponse : On ne veut pas être alarmistes mais il n’y aucune chance pour passer d’has-been à branché. Désolé.


Par Carla Thorel