fbpx

Le Kratom, la drogue qui décroche ?

Kratom drogue technikart

Peut-on vraiment décrocher du cannabis en se mettant au kratom ? Alexandre Grondeau, maître de conférence à l’Université Aix-Marseille et auteur de la saga planante et culte Génération H*, répond.


De quelle branche des substances psychoactives le kratom fait-il partie ? 
Alexandre Grondeau : Le kratom est une plante provenant d’Asie du Sud-est, également connu sous le nom de Mytragina speciosa. Elle est utilisée depuis des millénaires dans des pays comme la Malaisie ou la Birmanie par les populations locales et contient plus de vingt alcaloïdes (dont la mitragynine).

Quels en sont les effets ?
Je parlerai d’un spectre d’effets assez large qui dépend du produit lui-même (et de son origine : le kratom d’Indonésie n’a pas les mêmes effets que celui de Thaïlande), de son dosage, de son mode d’administration, de sa prise seule ou avec d’autres psychotropes et du consommateur du produit lui-même évidemment. Au-delà des premiers effets stimulants ou sédatifs notés en fonction de la quantité absorbée, la consommation de kratom peut rapidement s’avérer addictive, et provoquer des intoxications graves, même si elle est utilisée de manière ancestrale en Asie pour soigner les douleurs, l’anxiété, la diarrhée, et de nombreux autre maux.

En quoi est-il une possible alternative à la consommation de cannabis ?
Je ne comparerais pas le kratom au cannabis, mais plutôt au CBD, car contrairement au THC qui provoque un plaisir immédiat chez l’usager, le kratom, sous certain dosage, peut être utilisé comme un relaxant à l’instar du CBD. Il n’y a pas véritablement dans la consommation du kratom le « kiff » que le consommateur peut retrouver dans la weed ou d’autres substances plus fortes.

Peut-il réellement être utilisé pour un sevrage d’héroïne ou de cocaïne ?
Le kratom est effectivement utilisé comme un substitut à des opiacés comme l’héroïne, ou l’opium, par des toxicomanes cherchant à décrocher.

Quel est son statut en France depuis le 1er janvier 2020?
Depuis le 1er janvier, le kratom a été classé psychotrope par l’Agence nationale de sécurité du médicament. Sa détention et sa consommation sont donc punissables de 5 ans de prison et 375 000 euros d’amende…

*Ici et maintenant, Génération H Tome 4, La lune sur le toit, 280 pages, 20 €


Par Violaine Epitalon

 

LIRE LA SUITE SUR CAFEYN

Offre spéciale Covid-19 sur nos abonnements

Technikart 239 Sebastien tellier