JOSÉPHINE DRAÏ, SUPER FLIC : « CE QUE J’ACHÈTERAIS SUR LE DARKNET ? UN VER SOLITAIRE ! »

Joséphine Draï

À l’affiche de la nouvelle série Prime Video, « Darknet-sur-Mer », Joséphine Draï incarne avec brio une flic de village perdu en Charente Maritime dans lequel débarque la mafia albanaise. Rafraîchissant. 

Tu incarnes le personnage d’Elise dans la série Darknet-sur-Mer. Peux-tu nous la présenter ?
Joséphine Draï : C’est la policière municipale du village de Ponet-sur-Mer où il ne se passe jamais rien toute l’année parce qu’il y a 200 habitants et qu’elle les connaît tous. Elle se prend pour Vin Diesel et Jason Bourne réunis et elle rêverait qu’il se passe enfin un truc dans son village, ce qui arrive quand la série commence. 

La dernière fois que tu as eu affaire aux flics ?
Personnellement très peu mais j’ai de sacrés souvenirs d’enfance. Ma mère est un personnage assez fort, il ne faut pas l’emmerder ! J’ai le souvenir qu’elle ne mettait jamais sa ceinture, elle fumait au volant en se mettant dans les couloirs de bus en en ayant rien à faire. Elle se faisait arrêter par les flics et n’avait aucun souci à sortir de la voiture pour les insulter et vouloir se battre avec eux. Dès que je voyais la police arriver, je me mettais à paniquer et à pleurer en avance parce que je savais que ça allait finir en drame. 

Ton père a bossé avec Bashung et Wikipédia affirme que la chanson « Osez Joséphine » est inspirée de toi. Info ou intox ?
Mon père a été son batteur pendant très longtemps et le gimmick de la chanson « Osez Joséphine » vient de quand j’étais petite. Je passais beaucoup de temps avec mon père qui me disait souvent la phrase « Ah si j’osais Joséphine » en me pinçant la joue, ce qui est tombé dans l’oreille du parolier d’Alain qui l’a ressortie des années après. Ça n’avait rien à voir directement avec moi, seul le gimmick vient de cette époque. 

Le truc que tu achèterais sur le darknet ?
Je n’ai pas honte de l’avouer mais si je pouvais acheter un ver solitaire afin de l’ingérer et de perdre du poids sans avoir à faire d’efforts. Ce serait mon rêve absolu mais j’ai trop peur que ça ne soit pas de qualité, que ça dégénère et que je décède. Si c’était sûr, franchement je le ferais !

Plutôt Neuilly-sur-Seine d’où tu viens ou la Charente Maritime de la série ?
J’adore la Charente Maritime mais je ne me verrais pas habiter dans un village de 200 habitants sachant qu’à mon anniversaire on était déjà 250 ! Néanmoins je choisirais cette région parce que j’ai grandi dans le 16ème arrondissement et dès que j’ai pu le faire je me suis barrée donc je préfèrerais passer plus de temps en Charente que retourner là-bas. 






La série t’a donné envie d’être flic ?
Pas du tout ! En revanche, quand je me baladais habillée en flic et que les gens ne savaient pas qu’on était en tournage, c’était très marrant de voir l’effet de l’uniforme sur les gens. Juste pour pouvoir martyriser psychologiquement les gens pourquoi pas mais pour le reste non. 

T’as joué dans beaucoup de comédies, tu voulais vraiment faire rire ?
Hahaha la meuf désespérée ! « T’étais à ce point en loose pour faire rire les gens ? » J’ai pas du tout commencé par la comédie. J’ai commencé à tourner très jeune et je tournais plutôt dans des films d’auteurs, la comédie c’est déjà un virage pour moi. Dans la vie j’aime rire et faire rire les gens mais dans la fiction, ça n’était pas d’où je venais. D’ailleurs c’est difficile de rétropédaler quand on a été dans un univers assez marqué comme l’humour et revenir en disant « Eh je peux aussi pleurer hein ! » C’est dur parfois. Je trouve qu’en France on subit encore beaucoup ces cases et je me débats pour jouer sur tous les tableaux. 

Le rôle de tes rêves ?
Le rôle que j’ai dans « Darknet-sur-Mer » c’était déjà un rôle dont je n’aurais même pas osé rêvé ! Ça fait déjà un rôle de rêve de coché et autrement, j’adorerais incarner un personnage d’époque parce que j’adore ça. J’aimerais beaucoup incarner un rôle dans un film ou une série qui se déroule dans les années 1930. 

Joséphine dans 10 ans, on doit s’attendre à quoi ?
Botoxée ! Non je rigole j’espère pas. Dans dix ans j’aimerais justement avoir eu l’occasion de faire plus de rôles dramatiques, toujours faire des rôles humoristiques, avoir refait de la scène et peut-être avoir créé ma monnaie virtuelle dans le métavers !


Par Margot Ruyter