fbpx

TEST : LE TÉLÉTRAVAIL VOUS REND-IL MÉCHANT ?

télétravail technikart

Vous aussi, vous répondez sèchement à vos collègues ? Vous n’en pouvez plus de leurs appels intempestifs ? Et encore moins des briefings par mail ? C’est peut-être pas entièrement de votre faute…

NOTE DE LA MÉDECINE DU TRAVAIL_ Prenez garde. Depuis que vous travaillez à la maison, vous vrillez comme un ado en surchauffe (photo: le docu The Social Dilemma).

Oui, pour « sauver le monde » comme ils aiment à le dire, nous devons tous enfiler nos pyjamas de soie et rester tranquillement à la maison. Seule ombre au tableau de ce programme très ambitieux : le travail peut en majorité, lui aussi, se faire depuis notre canapé. Traduction ? Plus de pause clope, plus de pause café, plus de pause déjeuner… Bref, c’est toute la journée classique dans la vie d’un bureaucrate qui s’en voit complètement chamboulée. Comment s’en relever ? Comment continuer à être impliqué quand on a la cuisine si près, la télé déjà allumée et la tentation de faire une sieste crapuleuse bien amorcée ? Notre expérience parle pour vous : on devient vite aigri, blasé et pire, on devient télétravail-matrixé.
Bye bye l’éthique entrepreneuriale : télétravailler est devenu dangereux pour votre santé.
PS : si vous cochez plus de trois cases… Il vaut mieux démissionner.

1) VOUS MÉPRISEZ LES GENS QUI FONT DU SPORT ENTRE 12 HEURES ET 14 HEURES.
Il y a deux types de télétravailleurs. Celui qui a accepté sa condition sans rechigner et qui y trouve quelques avantages à tirer, puis celui qui se la joue ado rebelle préférant seulement migrer de la chambre au canapé une fois 15 heures passées. Celui-là n’a bien-sûr aucune tolérance pour ceux qui s’activent pendant leurs journées télétravaillées. « Euh… pour quoi faire au juste ? »
😊 😤

2) VOUS FERMEZ VOTRE ORDINATEUR À 18 HEURES PILE.
Bah quoi ? Quand c’est l’heure, c’est l’heure. On nous force à avoir des journées boring, faut pas espérer qu’on fasse en plus des heures supp’. « Chéri t’as ouvert le Pinot noir ? » 
💻

3) VOUS REFUSEZ DE REGARDER VOS MAILS LE WEEK-END.
C’est dingue. De la même manière que trop traîner sur Vinted a tendance à nous rendre (très) radins, trop utiliser l’ordinateur nous rend écrans-phobiques – et un peu de mauvaise foi : « Le week-end c’est sacré ! » Tire au flanc.
✉️

4) VOUS REGARDEZ DES RECETTES PENDANT LES RÉU.
« La valeur exponentielle d’un partenariat avec cette marque de prêt-à-porter devrait nous aider à passer la fin d ’année… » Une remarque Jean-Philippe ? « Est-ce que les frites de patates douces sont aussi grasses que les frites de pommes de terre ? Non parce que j’arrive pas trop à savoir… » C’est important d’être investi.
😋

5) VOUS ÊTES DÉSAGRÉABLE AVEC LE MONDE EXTÉRIEUR.
Vos interactions sociales sont réduites à votre boulangère de quartier et à ce caissier chez Carrefour City qui, on l’avoue, est anormalement aimable. De votre côté, ça donne plutôt « bonjour » sur un ton sec et peu chaleureux couplé d’un « au revoir » et d’un regard noir… Flippant.
👋 🥐

6) VOUS SIMULEZ DES PANNES DE CONNEXION.
« Oui, non, ça ne va pas être possible pour moi cette semaine, ma box a lâché, ça va prendre un temps fou avant qu’un technicien se déplace… » Le mensonge est un vilain défaut mais essayez au moins d’être crédible. On sait bien qu’en 2020 tout le monde a la 4G.
📵

7) VOUS ÊTES DEVENU COMPLOTISTE.
Après avoir regardé Hold-Up un samedi soir en buvant votre petite tisane citron-tilleul alors que vous aviez pour habitude d’être passé au whisky coca à cette heure-là, vous avez compris : « On me prend pour un jambon ! » Vos meetings zoom n’ont plus le même goût depuis…
🍵 💉

Réponse : vous n’êtes pas méchant. Vous êtes juste devenu imblairable.


Par Carla Thorel