TEST : ÊTES-VOUS MYTHO-CONDRIAQUE ?

MYTHO-CONDRIAQUE

Vous fliquez le carnet de vaccins de vos proches en leur assurant être le patient zéro d’un nouveau variant ? Aucun doute, ces deux années de lockdown ont créé un monstre.

On ne sort pas de deux ans de confinements intact. Les gestes barrières et les livraisons de repas à domicile à répétition ont donné naissance à une nouvelle espèce de mythos, prêts à sortir les pires disquettes pour enfumer leur monde, sans trop se mouiller. Bienvenue dans l’ère où tous les moyens sont bons pour s’échapper d’une situation gênante, y compris en s’inventant une maladie. Voici les six entourloupes du parfait mytho-condriaque.  

1) Vous êtes un mélange de Serge le mytho et Michel Cymes
C’est sûr et certain, dans une autre vie, vous avez raté le diplôme de médecin généraliste à trois places près. Depuis, vous distribuez des conseils santé dans l’open-space et des recettes de grand-mère aussi inintéressantes qu’inefficaces.  

2) Vous toussotez pour être tranquille dans le métro
Rien ne vous arrête pour faire fuir ce touriste et sa grosse valise qui roule sur vos pieds au moindre virage. Simuler un état grippal vous assure un voyage paisible en évitant les soucis du type ce pignouf en tongs qui a oublié de passer sous la douche ce matin.

3) Vous êtes adepte de la technique du thermomètre posé sur le radiateur
Un classique pour éviter les cours d’EPS. Si vous avez, au moins une fois, fait semblant d’avoir de la fièvre durant vos années lycée, pas étonnant que vous soyez devenu un serial mytho-condriaque.

4) Le patient zéro de la variole du singe, c’est vous
Après avoir imprimé les 126 pages d’une enquête de l’Université de biologie de l’Ontario, vous êtes calé sur tout ce qui est maladie transmise à l’homme par l’animal. Et vous êtes persuadé que ces boutons sur votre corps ne sont pas un simple eczéma. Votre argument ? Une visite au zoo la semaine dernière et des symptômes du « monkeypox ». Difficile de ne pas y croire. 

5) l’excuse « j’suis cas contact » en 2022 (!)
L’ultime foutage de gueule. C’est votre excuse favorite pour esquiver un rendez-vous avec un relou. Plus besoin de chercher des excuses pour décliner une invitation à déjeuner d’un ancien ami de lycée chiant à mourir qui vous à trouvé grâce à un post Insta malheureux. 






6) Vous prétextez avoir chopé le Covid pour squatter l’appart de votre partenaire
Après six mois de relation, et beaucoup de tentatives, pas moyen de convaincre votre partenaire d’emménager ensemble. Et vous en avez marre de votre 12 mètres carrés. Rien de plus efficace que d’être malade pour rester confiné deux semaines chez l’intéressé.

7) Vous grugez les vrais handicapés
Votre rêve ultime : faire de votre légère myopie de naissance un motif d’embauche dans votre boîte préférée. Une aubaine pour votre futur boss, qui doit embaucher 6 % d’handicapés sur l’effectif total de l’entreprise, et pour vous qui avez une fois de plus fait une croix sur votre éthique.

Note de la rédaction_ 
L’auteur de cet article est rentré chez lui pour protéger sa santé mentale. Comme on l’envie. Et sinon, voici une photo de Sébastien Chassagne dans Le Flambeau.

Verdict : Vous avez plus de trois réponses positives ? Mettez votre masque, n’oubliez pas vos gants et ne me regardez pas quand vous me parlez. Merci. 


Par 
Théo Lilin