TEST : ÊTES-VOUS AUSSI GÊNANT(E) QUE PASCAL PRAUD ?

Pascal Praud

Vous aimez le débat, mais personne n’aime débattre avec vous ? Ne paniquez pas : vous êtes peut-être tout simplement chroniqueur sur CNews (ça se soigne). 

Quel génie ! Pour créer un personnage tellement idiot qu’il nie sans vergogne le désastre écologique qui nous rattrape, les fins limiers de Netflix ont fait appel à la meilleure équipe de créas en activité à Hollywood, celle de Adam McKay (sparring-partner de Will Ferrell et l’un des producteurs de Succession), pour qu’il réalise Don’t look up. Le coup de génie du film ? Ces deux animateurs lamentables d’une chaîne d’info en continu massacrant le duo d’astronomes venu les avertir de l’arrivée imminente d’une météorite… Chez nous, ô merveille des remakes français, nous n’avons rien à leur envier. Eh non, nous avons Pascal Praud, un ancien journaliste sportif au look de Playmobil (cette veste, Pascal ! et cette presque-moumoute !) passé par Touche pas à mon poste devenu expert en tout et n’importe quoi pour CNews où il anime un semblant de débats sobrement intitulés L’Heure des Pros (mais que fait la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes ?). 

1) Vous insultez vos invités
Même pour votre anniv’, personne n’est à l’abri. À chaque repas de groupe, vous êtes celui qui lance le sujet sensible : l’islam en France ; le chômage ; Bribri Macron et l’identité de genre… Pour conclure sur une tirade d’insultes. Phrase-type : « Petite hystérique prétentieuse ! Tu as un melon qui ne passe plus les portes du salon toi ! »

2) Vous êtes toujours à côté de la plaque
Vous incarnez depuis toujours la boussole des choix à ne surtout pas faire. Pour vous, le réchauffement climatique existe à peine, Gabriel Matzneff (un diariste sans envergure qui s’est fait connaître pour ses penchants pédophiles, ndlr) est votre auteur préféré et vous achetez vos fringues à la même échoppe de la rue Marbeuf que feu Bernard Tapie… Évidemment que vos proches ne vous prennent pas en exemple !

3) Vous criez pour avoir raison 
Vous faites partie de ces gens qui pensent que hurler reste la meilleure façon de se faire comprendre. Vous êtes d’ailleurs aussi la seule personne qui se plaint continuellement du niveau sonore de ces fameux repas. Rangez vos mégaphones et sifflets, vous êtes peut-être à la source de beaucoup de vos tracas.

4) Vous êtes un artiste raté
C’est triste à dire, mais les trois années de votre jeunesse passées au Conservatoire ne vous ont mené nulle part. C’est d’ailleurs merveilleux de voir que cette passion brûle encore quelque part en vous. Mais le goût amer qu’elle laisse dans votre bouche vous ronge de l’intérieur et vous rend détestable.

5) Vos proches vous détestent secrètement
Certains de vos amis ne répondent plus à vos invitations car ils vous trouvent colérique et misogyne ? Depuis quelque temps vos journées se résument à discuter politique, littérature et théâtre entre sexagénaires. Il est peut-être temps d’élargir vos horizons.






6) Vous êtes trop vieux
Lorsqu’on vous parle de réchauffement climatique vous répondez: « -3 degrés dans les Yvelines aujourd’hui » . Difficile de vous en vouloir, c’est vrai que deux ou trois degrés ce n’est pas grand-chose et après tout vous ne serez sûrement plus là pour voir l’apocalypse dont on parle tant. 

7) Vous avez un avis sur tout
Avec ou sans fondements, ce qui compte pour vous c’est de pouvoir donner votre opinion. Dans votre bagage vous avez l’argument ultime « On ne peut plus rien dire ici ! ». Mais évidemment, celui-ci ne s’applique qu’à vous ; la liberté d’expression c’est quand même pas pour tout le monde.

Verdict : Tout va bien ; en théorie, il est très compliqué de faire pire que Pascal Praud, le grand maître en la matière, particulièrement si vous êtes un de nos fabuleux lecteurs. Malgré tout, si vous n’avez rien qu’un doute sur un de ces points, reprenez-vous en main. Il n’est jamais trop tard pour offrir un peu de respect aux personnes qui vous entourent.

 

Par Pierre-Alexandre Pestie