LE TAROT DE DESPENTES

Le tarot de Despentes

Le tirage de cartes, un truc de nerds new-age sentant bon le patchouli ? Que nenni ! Voici donc l’oracle rock signé Despentes et La Rata.

Vous avez lu et relu Cher Connard cette rentrée, et vous demandez, déjà, une nouvelle dose de Despentes ? Voici un inattendu et jouissif « oracle rock » co-créé avec son amie la tatoueuse La Rata. On y retrouve l’univers despentien, avec ses références rock (au sens très large et en mettant de côté, pour un volume 2 peut-être ?, ses références plus purement punk) 32 cartes représentant chacune une icône musicale. Tina Turner pour l’As de cœur (sérénité), Jimi Hendrix en numéro 5 (addiction) ou encore Beyoncé en 10 de cœur (loyauté). Chaque texte explicatif est sublimé par l’interprétation graphique du personnage par La Rata, avec comme couleurs dominantes le rouge et le noir.

L’idée est née lors de la retrouvaille hebdomadaire de leur groupe de potes, le samedi soir, autour d’une partie de poker. « Souvent, l’une d’entre eux arrive un peu plus tôt pour se faire un tirage. Et Tania, qui gagne neuf parties sur dix – ramasse la mise, à un moment donné elle a cette idée – je vais dessiner un jeu de poker rock dont on pourra se servir pour tirer les cartes », relate Despentes dans le livret du coffret. Tireuse de cartes invétérée, elle se questionne sur ses croyances et la symbolique d’un tirage. Les cartes divinatoires prennent l’importance qu’on leur accorde. Pour vos futures soirées d’hiver, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Les cartes sont entre vos mains.

Oracle Rock, de Virginie Despentes et La Rata, éditions Guy
Trédaniel, 24,90 €






RENVERSER LA BALANCE_ Chère lectrice, cher lecteur, vous qui êtes chroniquement  indécise(e), que vous soyez né(e) sous le signe de la Balance ou pas, cet oracle est la solution à tous vos dilemmes cornéliens.

 

Par Gabrielle Langevin