fbpx

Pourquoi Gwyneth Paltrow en veut à notre foufoune

Gwyneth Paltrow technikart

Les rôles ciné’ de Gwyneth s’étant raréfiés, l’ex-comédienne se consacre depuis 2008 à Goop, son site new-age (on y trouve une pierre de Jade pour vagin…). Devenue fer de lance du mouvement « wellness », elle se passionne pour les gadgets pour minettes. Au risque d’endommager notre intimité ?

Les gynécos et autres spécialistes interrogés depuis 2015 sur les préconisations de Gwyneth Paltrow pour nos vagins sont unanimes : les conseils qu’elle prodigue sur son site new-age Goop sont dangereux. Son média alterne astuces détox pour une intimité bien soignée et boostée. Son best-seller ? « Les oeufs de Jade pour vagin. » Une fois insérés dans le yoni – un mot hindou qui désigne le vagin–, ils permettraient de dégager une nouvelle énergie favorisant l’épanouissement sexuel, une amélioration de la tonicité de son périnée, et même un boost d’énergie féminine. Disons-le clairement : ces oeufs promettent un meilleur sexe ! Seul problème : il s’agit d’une publicité mensongère, pour laquelle Goop a été condamnée en 2018, et Gwyneth obligée de verser une amende pour avoir prétendu – frauduleusement – que ces oeufs avaient des effets thérapeutiques. « Mettre des oeufs en pierre de jade dans son vagin expose à des risques d’infection et à des problèmes périnéaux », selon la condamnation – soit l’inverse de l’effet promis.

La gynécologue canadienne Jen Gunter dénonce les dangers de ces oeufs sur son blog suite aux plaintes de plusieurs patientes. Elle souligne toutefois que les exercices de musculation de la zone pelvienne peuvent être utiles mais demandent une expertise médicale et notamment des temps de récupération. En revanche, dormir ou marcher toute la journée avec un oeuf de jade dans le vagin est « LA fausse bonne idée ». Selon Gunter, ces oeufs permettraient à des bactéries de se propager dans le vagin (vaginose bactérienne), voire même entraîner un choc toxique potentiellement mortel. Elle ajoute : « quant à la recommandation que les femmes dorment avec un oeuf de Jade dans leur vagin, je tiens à souligner que ce Jade est poreux et pourrait permettre aux bactéries de pénétrer et alors l’oeuf pourrait agir comme un fomite (objet contaminé par un micro-organisme pathogène et susceptible de contaminer d ’autres objets) ». Et, pour ceux qui rétorqueraient que de tous temps et de diverses civilisations, les femmes utilisent ces oeufs pour leurs bienfaits énergétiques, les supposés effets médicaux sont bien un leurre Le Dr Gunter poursuit : « Les reines et les épouses les utilisaient (les oeufs) pour rester en forme pour les empereurs… Dire que ça aide à balancer les hormones est tout simplement biologiquement impossible. Les exercices du plancher pelvien peuvent aider à l’incontinence et même donner des orgasmes plus forts pour certaines femmes, mais ils ne peuvent pas changer les hormones. » Les muscles du plancher pelvien ne sont pas faits pour être contractés en permanence et l’oeuf ne doit pas être porter en marchant. Quant aux oeufs, il en existe en silicone de qualité médicale ou en plastique pour faire des exercices de musculation du plancher pelvien. Ce type d’exercice existe donc – mais pas à la manière de Gwyneth Paltrow.

gwyneth paltrow Technikart
À la votre !
Gwyneth Paltrow avec Elise Loehnen, rédactrice en chef de Goop


SCIENCE OU IMPRUDENCE ?

Gwyneth préconise également un bain à la vapeur infrarouge pour se « purifier » l’utérus (retiré de son site en 2015 car jugé trop dangereux). Le mode d’emploi de l’Américaine : « Vous vous asseyez sur une sorte de mini-trône et un mélange de vapeur d’ambroisie et chaleur infrarouge nettoie votre utérus et le reste »… Mais pourquoi aurions-nous besoin de filer des douzaines de dollars à des Californiennes en manque de spiritualité pour nettoyer notre intimité à coups de vapeur ? L’utérus, tout comme le vagin et la vulve, est autonettoyant. Or, une douche vaginale risque d’évacuer les bactéries naturellement présentes pour éviter les infections vaginales. Il est également possible que la vapeur des plantes contienne des substances volatiles nocives pour les lactobacilles ou d’autres aspects de l’écosystème vaginal, perte inconsidérée au regard du fait que certaines souches de lacotobacilles sont quasiment impossibles à cultiver en laboratoire…

Des considérations qui n›empêchent pas Gwyneth de vendre son rêve new-age à travers sa série The Goop Lab. S’injecter son propre sang ? Plonger dans une eau à 3 degrés celsius ? Ou encore jeûner en ne s’alimentant uniquement de soupes en poudre ? Tout y est. L’équipe était même partante pour se faire injecter une bactérie afin de voir si le grand froid la vaincrait – mais Netflix s’y est opposé. Chaque expérience suscite la même interrogation : science ou imprudence ? Car si la plateforme a su restreindre les ardeurs de la bande de Gwyneth, son média, lui, n’hésite pas à pousser toujours plus loin ses recommandations les plus zarbis. Y est même préconisé, pour celles cherchant autre chose après un bain de vapeur pour le vagin, le nettoyage du colon avec du café et une poire à lavement maison…

Notre conseil, après avoir visionné les trois heures vingt-cinq de la série ? La prochaine fois que vous viendrait l’envie de suivre les conseils bien-être d’une Californienne désoeuvrée, rendez-vous plutôt chez Monsieur Jacques, notre marabout préféré du boulevard Barbès… Tout comme Gwyneth, il vous délestera volontiers de quelques centaines d’euros contre une cérémonie folklo. Mais vous n’y laisserez probablement pas votre santé…

The Goop Lab : disponible sur Netflix
Le site : www.goop.com

 Par Anaïs Delatour