fbpx

Déconnexion, le secret des bons !

se déconnecter du smartphone

Si vous souhaitez regagner un peu de cervelle, d’appétit et de vie sexuelle, il existe une nouvelle méthode imparable importée tout droit des États-Unis : le déconnexionisme…

« Je suis rentrée chez moi, j’avais presque oublié ce que le type m’avait raconté ». Ornella me parle de ses rendez-vous Tinder. Elle enchaîne les rencontres ces derniers temps, en sachant très bien qu’elle ne trouvera pas l’amour durable comme ça. Elle a en permanence son téléphone en main. « Même pendant le date, j’ai allumé deux-trois fois l’écran pour checker mes mails… et mes autres notifications Tinder. »

Les chiffres sont précis : le prétendant du jour a été interrompu 9 fois par l’envie compulsive d’Ornella de toucher son téléphone. Imaginez quelqu’un qui se gratterait le front ou qui se rongerait les ongles 9 fois par heure devant vous : un fou, non ? Incapable de se contrôler, sa compagnie ne serait pas très agréable. C’est pourtant ce qu’il se passe chaque jour en réunion, à table, lors de rendez-vous galants : votre téléphone est plus intéressant que l’instant présent. 

LA MÉCANIQUE DE L’ADDICTION AU SMARTPHONE

Vous êtes accro à la dopamine : les GAFA le savent et exploitent cette faille du cerveau humain.

C’est Tristan Harris, un « déconnexionniste », fondateur de Time well spent, qui a expliqué comment la Silicon Valley avait pris le contrôle de nos cerveaux, au point de détériorer notre capacité d’attention. Plus vous passez de temps sur votre smartphone, plus les GAFA vous profilent et engrangent les profits. Si les notifications apparaissent quand vous voulez quitter l’appli, ce n’est pas un hasard. Restez… Passez du temps à identifier des amis sur des photos… Et le scroll infini, cette machine machiavélique qui vous mène d’un chaton mignon aux vagues de Nazaré en passant par la dernière vidéo des buts de M’Bappé ? Bravo, vous avez perdu une heure !

Un conseil de cet ex-Google pour vous libérer de l’emprise de votre smartphone ? Configurez votre écran en noir et blanc, pour avoir envie d’y passer moins de temps. Le cynisme des dirigeants et des ingénieurs de la Silicon Valley est tel que certains, bien conscients des dangers liés aux smartphones, inscrivent leurs enfants dans des écoles… déconnectées.

MOINS D’ATTENTION, PLUS DE TENSION ?

Vous n’êtes pas seul à vous sentir esclave de votre smartphone et à en souffrir. Chez les jeunes nés après 1995, qui étaient au collège à la sortie du premier iPhone en 2007, les chercheurs observent une montée des crises d’angoisse, liée à deux raisons majeures. D’abord, le fomo 2.0 – fear of missing out, la peur de rater un événement important dans la vie digitale de leurs amis, qui les déconnecte du réel, de leur famille, de la vie physique. Les autres font forcément des trucs plus cools, vu qu’ils postent leurs vies en ligne.

Ensuite, les troubles de l’alimentation, principalement chez les jeunes femmes d’après une étude de l’University College de Londres. Celles-ci ne voient à longueur de journée que des corps d’influenceuses Photoshoppées et des plats healthy défiler : pas facile de s’accepter… Même les grands esprits qui ont connu la vie sans smartphone sont touchés par ce parasitage mental des smartphones : une amie
de Yann Moix confiait récemment que l’auteur avait du mal à rester concentré plus de 20 minutes.

LA LUTTE POUR LA DÉCONNEXION S’ORGANISE

Auteur d’une bible sur la productivité, Deep work (Editions Alisio), Cal Newport enfonce le clou en 2019 pour vous aider à vous concentrer avec son nouvel ouvrage, Digital Minimalism. Il nous y apprend des techniques pour maîtriser notre consommation de smartphone, pour passer plus de temps avec nos amis, notre famille, et avec nous-même.

Cal Newport nous pousse à une vraie réflexion sur la vie et nos priorités : à qui donnez-vous le droit de vous
appeler, de vous priver de votre concentration, de troubler vos moments entre amis ? Quel rêve pourriez-vous concrétiser si vous ne perdiez pas 2 heures par jour à regarder des stories sur Instagram ? La lecture de Digital Minimalism s’impose, en papier… ou sur votre smartphone, sur votre appli Kindle ?

Lire aussi : Vous reprendrez bien un peu de temps de cerveau disponible…

Les 4 recos Technikart pour récupérer du temps de cerveau disponible !

  • Combien de temps passez-vous sur votre smartphone ? iPhone comme Android proposent désormais des outils pour contrôler votre consommation numérique. Précis, intéressant, effrayant, mais ça vous ouvrira les yeux sur votre addiction. Une première étape avant de vous révolter contre les GAFA dans votre poche.
  • Désinstallez ! À moins d’être community manager, vous n’avez probablement pas besoin d’avoir facebook, twitter et instagram sur votre portable. Ni Linkedin. Pourquoi vous infliger tout ça ?
  • Digital sunset ! Coupez votre téléphone le soir au moins une heure avant de dormir, et n’y touchez plus. Touchez plutôt votre partenaire pour mieux dormir…
  • Définissez votre white list ! Maîtrisez le mode nuit, ou mode « ne pas déranger » : votre téléphone ne vibre plus que pour les quelques rares personnes qui comptent pour vous, autorisées à passer le barrage filtrant du silence.

Sélim Niederhoffer