Robert Pattinson: «Ça va beaucoup trop vite»

L’équipe de Technikart assurait le quotidien «SuperCannes» pendant toute la durée du Festival. Elle y a croisé Robert Pattinson, l’idole des teenageuses. Interview live en différé.

robert-pattinsonQue s’est-il passé hier Rob ? On a parlé d’une émeute aux environs du Carlton…
Ah oui, y a eu ça (il rit, gêné). J’étais en train de déjeuner lorsque 700 personnes se sont agglutinées à l’entrée du restaurant de la plage. C’était marrant, en quelque sorte… Je me suis fait porter par trois gardes du corps jusqu’à une voiture garée devant. Ils me portaient, littéralement, je ne touchais plus le sol. This is so weird.

Cette vie, c’est la tienne depuis un an maintenant ?
Tout est devenu plus intense il y a six mois. C’est difficile de gérer ce qui m’arrive, ça va beaucoup trop vite. Je n’ai pas le recul nécessaire, ne serait-ce que pour commencer à envisager une parade à tout ça.

George Clooney a une technique pour échapper aux fans: il emmène Brad Pitt avec lui…
Ah oui, j’imagine que c’est très efficace mais il faut être ami avec Brad Pitt pour ça…

Ce n’est pas ton cas ?
Je ne le connais pas. Mais ce truc de célébrité, il ne faut pas le combattre, ça ne sert à rien, vous ne pouvez pas y échapper. Quand ce n’est pas quelque chose que vous avez poursuivi toute votre vie, que ce n’est pas quelque chose à quoi vous aspirez, vous êtes un peu libre d’en avoir rien à foutre. Ils ont beau crier mon nom, je peux choisir de l’ignorer, de ne pas l’entendre. Je n’ai pas signé chez Disney, aucune clause ne m’oblige à sourire aux photographes.

Quel effet cela fait-il de tourner un film sachant que le prochain, et celui d’après, et encore le suivant, sont déjà en préparation ? Pour combien de temps encore es-tu enchaîné à «Twilight» ?
En fait, c’est très confortable puisque mon personnage ne peut pas vieillir ! C’est la clé de cette aventure pour moi. Je ne suis pas dans la situation des acteurs de «Harry Potter», qui engagent dix ans de leur vie dans ces films. Il n’y a rien de plus effrayant que de signer un contrat pour plusieurs films mais la vérité c’est qu’en septembre prochain, j’aurais mis en boîte trois des quatre chapitres de la saga. Tout ça en fin de compte en l’espace d’un an. Le 2 sort en Novembre, le 3 l’été prochain et le dernier à Noël 2010. Je serai très bientôt libéré de mon contrat.

Comment ça se passe ici à Cannes, Rob ? Tu t’amuses ?
Mouof… J’aimerais pouvoir faire des trucs. Je ne fais rien. Je déteste qu’on me prenne en photo. Mais j’aime bien l’hôtel…

C’est lequel ?
L’hôtel du Cap. C’est comme un job, quoi. J’ai des déjeuners. Je quitte les restaurants en hors-bord, comme James Bond, ça c’est cool. Je vais quand même trouver le temps d’aller voir le Tarantino. Mais je pressens que la montée des marches va me gâcher ce plaisir là aussi. Je déteste ça d’avance. (il s’adresse à un parterre de photographes imaginaires) «Hey oui les gars, toutes vos photos seront à chier demain dans le journal !»
Entretien Benjamin Rozovas




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre