Memories of Seoul

South-Korea-park-landscape_1680x1050

Déferlante des feuilletons coréens, immense succès
 de l’industrie cinématographique, explosion de la K-pop… Autant de signes qui signifient que Séoul a depuis quelques années détrôné Tokyo dans le rôle de trendsetter glamour et pop de l’Asie.

Pour prendre le pouls de ce Séoul fashion, et après avoir épuisé les visites plus classiques, comme l’ado- rable quartier historique de Bukchon, le parc national de Bukhansan, un massif montagneux en pleine ville, ou la célèbre rue commerçante d’Insadong, rien de tel qu’une petite promenade dans les quartiers de Kyongidan et de Sinsa. Et plus particulièrement dans Garogusil, la rue la plus en vogue de la capitale avec sa succession de cafés mignons, de boutiques de stylistes d’avant-garde et de galeries pointues. Un véritable défilé de mode à ciel ouvert, où vous croiserez d’élégantes Coréennes perchées sur des talons stratosphériques, de jeunes gens modernes ultra lookés (sachez Mesdames, et Messieurs, que les Coréens sont réputés pour être les plus beaux gosses d’Asie), et peut-être même quelques célébrités que vous ne reconnaîtrez pas. Amusez vous à compter le nombre hallucinant de personnes se baladant avec un pansement sur le bout du nez, relique d’une récent ravalement de façade. L’impression d’évoluer dans le film Steak, à croire que c’est au Pays du matin calme que Dupieux est allé scalper son inspiration. Pour se remettre du choc et méditer sur le post-humanisme, allez siffler une bière dans l’une des nombreuses micro brasseries artisanales du coin (Praha Bohemian Bistro, Garosu Brewing Company…) ou dans un bar à makgeolli (un alcool de riz laiteux) bio. Si vous en avez le temps, continuer la balade dans les quartiers de Gangnam (le plus bling et superficiel), de Hongdae (arty et étudiant), de Hapjeong (le paradis hipster) et de Myeongdong (idéal pour shopper).

L’un des climax d’un séjour à Séoul réside à coup sûr dans la gastronomie, qui se place sans soucis parmi les plus yummy yummy d’Asie. Ultra variée, saine, aillée et pimentée à souhait (mmmh ! Le sacro-saint kimchi et ses infinies déclinaisons…), c’est une véritable orgie gustative, très loin de ce que vous pourrez trouver en France. Pour un barbecue coréen digne de ce nom, optez pour Seochomyeonok ou Saebyukjib, et pour un bibimbap – l’un des plats les plus populaires : mélange de riz, de viande de bœuf, de légumes sautés… – vraiment bon, direction Gogung Insadong. Ne partez pas non plus sans vous repaître de sushis/sashimis à la coréenne, légèrement différents de leurs voisins japonais, le poisson étant servi beaucoup plus froid. Enfin, si vous voulez aborder la nourriture coréenne par son versant le plus popu, ne manquez surtout pas le marché de Gwangjang et ses allées interminables de stands de street food colorées et étranges («Oh, le joli groin de porc !») tout à fait fascinantes.

SÉOUL BY NIGHT

Clubber à Séoul peut s’avérer être une expérience borderline. Une bonne partie des boîtes est ultra bondée et passe une très vilaine house qui vous perfore les oreilles. Sans compter la grande tendance du clubbing-portable – une certaine notion de l’éclate – une partie des jeunes Coréens passant le plus clair de leur soirée le nez dans leur fichu Samsung à pianoter des SMS à une cadence supra humaine. Un peu flippant… À tel point qu’une expat’ rencontrée 
en soirée et qui évoquait Séoul comme une «ville zombie, intégralement câblée sur la matrice» criait, saoule, à certains clubbers: «Be human please !» Pour éviter la plupart de ces écueils et vous retrouver avec les beautiful people, optez pour le Mass Club, un lieu à la déco classe et qui passe du son plus que correct. Le spot parfait pour observer la drague à la coréenne: un serveur, stipendié par un groupe de mecs, tente 
de convaincre des filles de les
rejoindre à leur table, et va 
pour ce faire jusqu’à les traîner 
par le bras un grand sourire
 aux lèvres. Plutôt romantique…

Côté bars, Séoul offre une 
jolie palette de spots vraiment
 bizarres et originaux. Notre
 top 3? Vinyl, un bar de rue qui
 sert ses cocktails multicolores
 dans des poches en plastique,
 Bang Beom Pocha, pour ses
délicieux «anju» (les amuse-
bouches locaux) et son décor de 
poste de police et, loin devant 
les autres, Gopchang Jeongol.
 Ce bar fantastique tire son nom
 d’un étrange ragoût coréen à base d’intestins de porc et de bœuf, plat vedette de la maison. Dans un décor délicieusement kitsch, tamisé et rétro, on s’y pinte à la liqueur traditionnelle avec de vrais hipsters et de faux punks en écoutant du rock et de la folk vernaculaires des années 60-80 (si si, ça existe, et c’est même pas mal du tout).

OU DORMIR ?

Sheraton Seoul D Cube City Hotel Situé à 2 minutes à pied de la station de Shindorim. Ce qui, dans une ville aussi immense que Séoul, est un argument de poids. Le Sheraton Seoul D Cube City Hotel possède tout ce que l’on est en droit d’attendre d’un hôtel de ce standing. Le petit déj, et la nourriture en général, 
y sont fabuleux. Le spa et la piscine top niveau culminent tout en haut de la tour vertigineuse de 240 mètres de haut. Très belle vue panoramique également depuis le salon du club. Au pied de la tour, vaste zone commerciale souterraine avec magasins, restos et cafés pléthoriques. Parking gratuit. Chambre double à partir de 203 euros par nuit. http://www.starwoodhotels.com

L’option appart avec Airbnb Louer un appart en deux clics à Séoul avec Airbnb est la solution rêvée pour vivre comme un local à prix léger. Leader mondial de la location de particulier à particulier avec plus de 600 000 logements, Airbnb est utilisé chaque année par plus de 10 millions de voyageurs à travers le monde. http://www.airbnb.fr

Y ALLER?

Finnair Élue pour la cinquième année consécutive «Meilleure compagnie aérienne d’Europe du Nord» par Skytrax en 2014, et transportant chaque année plus de 9 millions de passagers, Finnair opère la route la plus courte entre l’Europe et l’Asie (où elle dessert 15 destina- tions, dont Singapour, la Chine, le Japon, la Thaïlande…) grâce à des correspondances
très courtes à l’aéroport d’Helsinki, son hub. Finnair est également pionnière en matière
de respect de l’environnement. Elle sera la première compagnie européenne à exploiter la prochaine génération d’Airbus A350XWB et est déjà reconnue par le projet Carbon Disclosure Project (CDP) pour son leadership en matière de transparence sur les changements climatiques. Finnair dessert Séoul toute l’année à raison de 7 vols par semaine depuis Helsinki. Paris – Séoul aller/retour à partir de 685 TTC en Classe économie et à partir de 2 395 TTC en Classe Affaires. http://www.finnair.com

                                                                                  Par Sébastien Bardos




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre