Meilleurs albums de 2015 : le Top Technikart

ActionBronson

Voici donc notre top 10 de l’année. Et avouez-le, vous êtes entièrement d’accord avec nous.

1/ ACTION BRONSON, Mr. Wonderful

Du surcoté Kendrick Lamar à notre pauvre Booba national, le hip-hop contemporain est une camelote qu’on préfère tenir très éloignée de nos oreilles. Dans cette chienlit, un ogre tranche : Action Bronson. Amateur de bonne chère et de saillies drolatiques, rondouillard et rouquin, le Gargantua du rap empile samples incongrus, flow ravageur, mélodies gouleyantes et production au poil. Un vrai festin, version blanc-bec de Marvin Gaye et 2 Live Crew. Sur certaines photos, Action Bronson ressemble à Henry VIII – le monarque ne fait qu’une bouchée des manants à la duc de Boulogne.

2/ COMPUTER MAGIC, Davos

Planquée derrière son costume de cosmonaute, Computer Magic compose avec classe des chansons électro-pop qui décollent haut. Vedette au Japon, curiosité underground chez elle aux US,1 inconnue ici. A découvrir.

3/ PHARAON DE WINTER, Pharaon de Winter

Pilotée par Maxime Chamoux, voilà enfin une formation française qui arrive à mêler The Strokes et Souchon, Steely Dan et Sheller. Contrairement à Delerm & Cie, évite l’évier. Sophistiqué mais pas snob. Superbe.

4/ ALBERT HAMMOND JR., Momentary Masters

S’il est toujours moins chauve que Frank Black ou le prince Albert, Hammond Jr. a vu fondre sa tignasse au même rythme que le nombre de gens s’intéressant à lui. Nous restons fidèles, nos calvities électrisées.

5/ FLAVIEN BERGER, Léviathan

Si Jarre a fait son retour cette année, on a préféré se passer en boucle l’album de l’un de ses meilleurs fils spirituels. Farfadet des boîtes à rythme, duo Suicide à lui tout seul – un drôle d’oiseau, ce Berger.

6/ DEERHUNTER, Fading Frontier

Force est de reconnaître que l’album de Tame Impala ne manquait pas de qualités. Mais celui de Deerhunter avait plus d’atouts dans son manche de guitare. Urgence, mélodies et voix cassée à l’avenant. Scotchant.

7/ MAC DEMARCO, Another One

Au rayon branleurs bricoleurs, on pourrait citer Christopher Owens et Mikal Cronin. Encore plus je-m’en-foutiste, mais surtout plus inspiré, touché par la grâce entre deux siestes, Mac DeMarco leur dame le pion.

8/ NICOLAS GODIN, Contrepoint

Construit sur des titres de Bach, le disque le plus prétentieux, soporifique et raté de l’année ? C’est l’avis de nombre de nos amis. Sa présence à la huitième place prouve que nous ne partageons pas leur dégoût.

9/ MARIETTA, Basement Dreams Are The Bedroom Cream

Après le Tss Tss de Chocolat et entre trois compiles de vieilleries du tonnerre (Space Oddities 1975-1978, Wizzz Volume 3 et France Chébran), le label Born Bad a sorti cet album : cinq disques qui décoiffent.

10/ ALINE, La Vie électrique

Vous vouliez sortir danser ? Secouer vos vieux os ? Pour assouvir ces pulsions, la France proposait cette année les Saltos du giton Perez et La Vie électrique des cinq mecs d’Aline. Droit au but et royal au bar.

 

POUBELLOSCOPE :

FEU! CHATTERTON Ici le jour (a tout enseveli) De Foals à Lou Doillon en passant par Abd al Malik et les Chedid, la compétition était rude pour le pire album de l’album. Verbeux, pompeux, affreux Léo Ferré péteux, Feu! Chatterton décroche la palme. Chapeau.

 

LOUIS-HENRI DE LA ROCHEFOUCAULD


Technikart #197

TECHNIKART-197




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre