Marseille, les immanquables

Marseille

Élue deuxième destination favorite du New York Times l’an dernier (si, si), Marseille abrite une palanquée de nos spots préférés.

Capture d’écran 2016-03-24 à 17.41.19LE POSTE À GALÈNE
— Independenza! Le titre d’IAM ressemble à un mantra pour le collectif La Souterraine, défricheur de groupes francophones auto-produits pur le bonheur des diggers de sons indés. Vendredi 11, ils prennent les commandes du Poste à Galène pour une soirée mi-concert mi-DJ set mi-n’importe quoi, avec la sunshine pop de Requin Chagrin, la synthpop allumée de Rémi Parson, et le Mostla Soundsystem aux platines.
LA FÊTE !
#1 SOUTERRAINE au Poste à Galène (103 Rue Ferrari, 13005)
vendredi 11 mars à 20h

Afficher l'image d'origineLE BAR CLANDÉ
— Un bar clandé mais stylé à Marseille, c’est cool, mais encore faut-il le trouver. Si vous ne connaissez pas d’initiés, tentez le mail aux gérants… Passé le passage discret et le code secret, deux cartes à cocktails s’offriront à vous, posées sur un fauteuil cuir à l’ancienne: une contemporaine et une de l’époque de la Prohibition américaine (d’où le clandé). Le barman, Guillaume Ferroni, est un maître ès mixologie et il donne même des cours.
Tentez votre chance sur www.carrynation.fr

Afficher l'image d'origineDAVE 2000 À LA FRICHE
L’artiste Dave 2000, auteur d’une oeuvre acid friendly, expose ses tableaux entre les murs de la Friche de la Belle Mai. Y aller avec son buvard?
Jusqu’au 14 mars
à la Friche la Belle de mai
41 Rue Jobin, 13003

Afficher l'image d'origineBABY TECHNO
— Le Baby a grandi! Le club techno situé près du cours Julien a pris la suite du Poulpason il y a quelques années et parvient à s’imposer grâce à une programmation solide qui suit la vague techno démarrée à Paris. Pas étonnant d’y retrouver des DJ’s comme Ben Vedren, Antigone ou Blaise de Syncrophone sur un dancefloor pas très grand mais intense. À voir ce mois-ci: Psyk et Aiken le 11, le showcase d’Aeternum Music avec Lowris et Martinez le 18, ou encore Simina Grigoriu le dimanche 27 mars, veille de jour férié.
Le Baby, 2 rue André Poggioli, Marseille

Afficher l'image d'origineDJ OIL AU SILO
— Figure des nuits phocéennes, DJ Oil est occupé ces temps-ci. Le musicien vient de mettre la dernière main à la bande-son du premier long métrage de Laurent Teyssier, Toril, qui traite d’agriculture et de cannabis (le le 11 mai sur les écrans). Il prépare aussi l’album du retour pour les Troublemakers, un maxi pour le label d’Ivan Smagghe, Les Disques de la mort, et son quatrième album solo pour le label BBE. Il a encore le temps de se produire sur scène: il sera au Silo de Marseille le 1er avril avec DJ deep et Octave One, les frangins techno de Detroit.
Le Silo, 35 Quai du Lazaret, 13002

Afficher l'image d'origineLE NOUVEAU PASSEDAT
— «À 5 minutes du centre-ville et à 100 km du bruit.» C’est presque le slogan du Petit Nice, l’hôtel-restaurant du chef triple-étoilé Gérald Passedat, tout juste relooké par Ruddy Ricciotti. Et les nouvelles chambres minimalistes, repeintes par Gérard Traquandi, ont tout de même de la gueule. Si vous avez foiré la Saint-Valentin, il y a matière à rattrapage.
Le Petit Nice
Anse de Maldormé Corniche J.F. Kennedy,
Tél. : 04 91 592 592

Afficher l'image d'origineLA DISCOTHÈQUE CHAUDASSE
— Le point chaud des nuits phocéennes. Le dancing/label La Dame Noir fait fondre les clubbeurs avec des DJ’s spécialistes de disco- house moite, sensuelle et dark. Les tenanciers bossent sur une extension et en attendant, ils invitent ce mois-ci des jolis calibres comme Superpitcher (le 12), Scratch Massive (le 19), le duo Slow Porn (le 18) et Villanova (le 26). Chaud, on vous dit.
La Dame Noir, 24 quai Riveneuve

 

SMAËL BOUAICI


Paru dans Technikart #199, mars 2016

couv199




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre