Joe Hollier : « J’ai inventé un portable qui ne fait que téléphoner »

Capture d’écran 2015-07-07 à 17.04.57

La campagne du LightPhone, portable minimaliste « pour se déconnecter » a fait fureur sur Kickstarter cet été. Pas d’écran tactile, pas d’applications, pas d’appareil photo. Joe Hollier nous promet une désintox en douceur pour 100 dollars (environ 90 euros). Mais sommes nous vraiment prêts à larguer notre smartphone ? Et si c’était ça, le nouveau hype ? 

Qu’est-ce qu’il sait faire – ton portable design – à part téléphoner ?
Rien (rires). C’est le but, c’est juste un téléphone. On a juste laissé les touches chiffres avec un écran LED basique.

Tu es jeune, tu as 24 ans, tu as donc grandi avec cette génération smartphone. Pourquoi un portable sans rien ?
Je me suis dit que la dernière chose dont le monde avait besoin, c’était une nouvelle appli. On est tout le temps sur nos écrans et ça m’inquiétait qu’on le fasse non-stop pour le restant de nos jours.  Pourquoi on ne se déconnecterait pas un peu ?

Tu es fâché avec la technologie ?
Non, mais à chaque fois que mon portable tombe en panne de batterie, je me sens super libre. Je ne suis dépendant de personne. Quand j’allais faire du skate sans mon portable à New-York, ma copine devenait folle. Mais à la fin de la journée, je me sentais vachement bien. J’aime quand ma batterie est à plat.

Ah d’accord, tu es maso. Et si je rate une notif de la mort de Johnny ? Si je tombe sur Brad Pitt sans pouvoir faire de selfie ? Soyons honnêtes, je ne peux pas jeter mon iPhone.
Je ne demande pas aux gens de s’en débarrasser. J’ai plutôt pensé le Lightphone comme un téléphone secondaire. Quand je pars travailler, le smartphone est mon ordinateur de poche. Mais parfois, j’ai juste besoin d’un téléphone. Tu peux utiliser celui-là une heure, un jour, un week-end. Je veux surtout amener les gens à réfléchir à leur addiction, lancer un débat.

En même temps, tu ne peux pas te payer le luxe de te déconnecter avec le succès de ta campagne Kickstarter…
C’est vrai. Même si j’utilise rarement mon smartphone, je suis très connecté en ce moment. Mais bon, ça va finir par se calmer.

headhsotsmaller
Entretien Ava Mergy




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre