Tout le monde m’appelle Suzy, les vidéos

VIDEOS Sélectionnées par Technikart

Je me suis pointé à l’Ecole de la Cité. Ils étaient plus d’une vingtaine de jeunes à m’attendre dans une grande salle de projection.

Je leur ai déballé notre histoire : la réédition du roman feuilleton, la volonté de mobiliser toute une communauté, la fierté de promouvoir un manuscrit. Je leur ai dit que nous avions pensé à une idée originale. Je leur ai proposé de réfléchir sur le thème suivant : c’est quoi un livre ?
Ils sont restés quelques instants silencieux. L’un d’eux a répondu qu’il n’avait pas le matos nécessaire. J’ai compris que la réalisation de petites vidéos ne les enchantait guère. Et puis, nous étions vendredi, la veille du week-end de Pentecôte. Bien sûr, j’ai essayé d’argumenter : -Technikart est un journal branché… jusqu’à entendre cette phrase : «Pas grave, Madame, plus personne ne lit.  »
Là, ils m’ont énervé. Tout ça pour dire que j’étais trop « yeuve » pour comprendre. J’avais mis plus de 5 ans pour accoucher de cette œuvre. Et ces jeun’s venaient de me renvoyer à une triste réalité : la lecture n’était pas leur priorité. J’avais la rage et j’avais envie de les étriper. Mon vrai projet artistique résidait dans l’écriture de ce manuscrit : « Tout le monde m’appelait Suzy ». Or ils ne s’y intéressaient pas! J’ai réfléchi quelques instants. Puis j’ai sorti l’artillerie lourde : « -Vous êtes de futurs réalisateurs, n’est-ce pas ? Donc de futurs chômeurs… »Ambiance !!!
Ils n’ont pas eu le temps de réagir. Je leur ai demandé du tac au tac, s’ils n’en avaient pas marre de faire des films. Que de toute façon plus personne n’allait au cinéma. Que même Georges Lucas était inquiet parce que sa fille restait scotchée devant son écran d’ordinateur.
Ce n’était pas sympa quand j’y pense. Mais je ne pensais pas. Je constatais : -Voyez-vous, tous les artistes sont dans le même bateau ivre. (La musique, le cinéma, l’écriture…)
La première réaction fut immédiate : -Vous croyez-vraiment que nos petites vidéos pourraient changer la vie d’un auteur ?
-Oui, ai-je répondu. Je crois que vous êtes en train d’inventer un nouveau métier. Bientôt toutes les maisons d’édition feront appel à vous ?
Il y a eu des sourires. Puis une discussion qui aurait pu se terminer au café du coin. En les quittant, j’avais la certitude qu’ils allaient tout déchirer.
Aujourd’hui, le journal Technikart et moi-même, sommes très fiers de présenter une sélection de leur travail. Sur quatorze films réalisés, six ont été sélectionnés. Dans une semaine, le jury annoncera le vainqueur. L’opération est sponsorisée par les pubs O’SULLIVAN. En attendant, deux minutes de fun avec nos jeunes cinéastes ! Certaines vidéos nous font rire. D’autres nous font peur. L’une d’entre elles est un objet artistique brut. On en reparle la semaine prochaine. Merci encore à tous les jeunes de l’Ecole de la Cité…






 




Il y a 3 commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. Mudita

    L’auteur boude parce que des étudiants ne veulent pas faire sa comm’ gratuitement sur leur temps libre… Ils sont bien gentil d’avoir, malgré ses remarques désobligeant, bien voulu participer au concours.

  2. Biscotte

    Je vous remercie encore pour votre participation. Patience! Le nom du gagnant n’a pas encore été divulgué. Il touchera comme promis la somme de 1000 euros. En attendant, je suis ravie de constater que tous les participants ont eu la chance de se retrouver à la Une de Technikart. Un des étudiants s’est déjà fait repérer et a pris contact avec le journal pour une proposition de job. Bravo! Le Directeur de l’Ecole de la Cité m’a gentiment proposé de vous rencontrer avant la remise des prix. Si je vous ai blessé, nous pourrons en débattre. RDV mardi 16 heures à l’école de la Cité.


Laisser un commentaire