Technikart

REPHLEX

Paru dans Technikart n° 53
Depuis 1991, le label invente la braindance. Depuis, toute la planète électro leur court après.
Dix ans et plus de cent albums ou singles : les membres de Rephlex ont fait émerger plus d’un artiste qui compte, d’Aphex Twin à Mu-Ziq ou Luke Vibert. Il était temps de faire le point et de proposer la première compilation du label, « The Braindance Coincidence », révélateur de ceux qui ont favorisé l’accouchement de l’electronica, de la braindance et de la drill’n bass et du revival electro. Si Richard D. James, le grand manitou, n’apparaît pas en tant que tel sur cette sélection, son ombre plane en permanence. Une rumeur de retraite musicale de quelques années serait-elle le signe qu’Aphex Twin se prépare à prendre, à terme, encore dix ans d’avance ?
www.rephlex.com

1 / LA RAVE DE CORNOUAILLES
1991 : Richard D. James (Aphex Twin) et son copain Grant Wilson-Claridge (Maddog Wallace), deux enfants des Cornouailles élevés à la rave party, décident que la révolution électronique (house, techno) doit pousser jusqu’au chaos : naissance de la braindance. Leurs productions ne sont d’abord jouées que sur les radios pirates, mais la série de maxis « Analogue Bubblebath » d’Aphex Twin fait des émules.

2 / L’ELECTRONICA
Point commun des héros de la Kornwall School : cheveux longs ondulés et silhouette dégingandée. Aphex embauche deux autres twins : Luke Vibert (Wagon Christ de l’ambiant groovy) et le schizophrène Mike Paradinas, l’homme qui a le plus de pseudos au monde (Mu-Ziq, Kid Spatula, Jake Slazenger, Diesel M, Gary Moscheles). Fait d’armes : pionnier de l’electronica dès 1994 avec l’ébouriffant « The Auteurs vs Mu-Ziq » sur le label Hut.

3 / LE REVIVAL 80’S
Chris Jeffs (Cylob ou Kinesthesia) et Ed Upton (DMX Krew) ne se sont jamais remis totalement de la découverte de Kraftwerk et de l’electro 80’s. En 1996, sur son premier album, « The Sound of the Street », Ed plongeait bien avant tout le monde dans le revival 80’s. La joie de la régression mais avec une volonté prospective : Rephlex représente la caution impeccable. Ed finit d’ailleurs par remixer Cylob : qui se ressemble se mixe.

4 / LA NU-SOUL
A l’opposé de l’image lo-fi de Rephlex, Gentle People et ses vocaux féminins proposent un mélange d’esthétique easy listening chic et de lyrics critiques (« Shopping World », sur le dernier « Simply Faboo »). Jet-setters internationaux basés à L.A., ils séduisent le teenager pour mieux le faire penser. Autre « curiosité » : Leila, ex-clavier de Björk, qui exerce une nu-soul futuriste et invite ses amis et sa sœur à chanter sur « Courtesy of Choice ».