Le retour trash de THE SUPERMEN LOVERS

FIRE

Un tube mondial (Starlight, en 2001) estampillé french touch, quelques albums puis une tripotée d’EP. L’histoire The Supermen Lovers aurait pu s’arrêter là. C’était sans compter sur Clock Sucker, nouveau titre déjanté accompagné d’un clip idéal pour vomir l’époque et sa bien-pensance.

Un clip qu’on vous balance en exclu ici-même. L’occasion parfaite pour une interview à l’arrache garantie sans langue de bois et 100 % second degré.
Une interview mal préparée donne souvent un mauvais papier. Voici ce que donne un entretien pas préparé du tout. Amen.

 

Interviewer les Supermen Lovers, c’est un peu comme faire un retour au début des années 2000. T’en as pas marre de répondre à des questions sur votre tube Starlight sorti en 2001 ?
Guillaume Atlan : Je t’avoue que ça fait longtemps que l’on ne m’a plus posé plus de questions sur
Starlight… Depuis 2012 avec tout ce qu’on a sorti (le 3ème album, puis des EP, Remix) et les concerts, en général on me parle de l’actu et parfois un petit clin d’oeil à Starlight qui reste une madeleine de Proust comme on dit. Y a un stagiaire qui a chouré le servicing promo depuis 4 ans chez Technikart ou quoi ? Technikart est né il y a plus de 25 ans, avant même Starlight ! Alors si tu leur reparles en plus de Starlight, vos lecteurs vont vraiment penser que c’est un mag d’anciens combattants !! Si tu le chopes tu lui mets une rouste au jeune car on aurait pu se faire une interview du bonhomme tous les 6 mois avec la sortie d’Absolute Disco EP (Mai 2016), puis Walking on the Moon (Janvier 2017) ou sa version remix en juillet. C’est vrai qu’on finit par se marrer au label à lire des articles qui titrent à chaque nouvelle sortie « Le retour de The Supermen Lovers » parfois même dans le même mag’ à 6 mois d’intervalle.

C’est qui exactement, les Supermen Lovers ? Vous êtes 10 ou tu es tout seul ?
The Supermen Lovers est un projet d’électro Funk solo où j’ai développé une sorte de schizophrénie. J’aime tous les formats : underground, radio etc… Pour moi l’artiste ne change pas quelque soit le format. Du coup je peux avoir envie de composer un track hypno de 10 minutes comme une chanson « couplet-refrain ». Je fais une grande partie de mes tracks seul et sur les vocaux je fais appel à des chanteurs(euses) : Rick Bailey (Delegation), Norman Jean Wright (Chic) ou Scarlett Quinn récemment sur Eyes On You. C’est un projet très live donc je travaille aussi avec musiciens/producteurs tels que Thomas Naïm , Pierre Baslé ou encore Damien Roques qui sont des fidèles des récents développements de The Supermen Lovers.

Ok. Tout ça c’est super mais dis-moi comment as-tu réussir à survivre à ce méga-tube Starlight ? Artistiquement, je veux dire.
J’y ai survécu grâce à la drogue et la prostitution. J’ai monté un labo de PCP et un réseau de prostitution depuis 10 ans. Ca me rapporte pas mal, c’est cool. Artistiquement parlant le PCP (appelé aussi « Angel Dust ») c’est vraiment chouette. Ça te donne plein de nouvelles idées incroyables (comme montrer ta bite devant un commissariat) et ça me permet de ne pas tomber dans l’alcool à cause du désarroi et de la solitude que Starlight m’a apporté.

La pleine lune. (extrait du clip Clock Sucker)

T’as jamais eu l’impression d’être prisonnier de Starlight ?
Ben là je t’avoue, c’est la troisième question que tu me poses sur Starlight, j’étais plus habitué donc je m’inquiète, surtout qu’il y en a d’autres derrière. Je pensais pas créer des traumatismes aigus non plus ! Ce n’était pas mon intention. Je peux voir avec le labo hollandais si on peut te fournir en PCP si tu veux. Je te ferai un prix t’inquiètes. Pour le réseau de prostitution par contre j’ai un associé, mon agent qui est une grosse pince et du coup c’est plus chaud pour faire des taros.

Je continue quand même. C’est pas trop pénible de faire des concerts où tout le monde attend Starlight pour s’exciter comme un puceau ?
Ok… C’est devenu obsessionnel cette histoire de « Starlight »… Alors y’a une solution, t’as vu le nouveau clip ? Pour t’en sortir ou pour encore mieux en profiter, fais comme moi, vas au 4 allée des Castors à Bobigny et demande « Guy le fou ». Ils vont te mettre bien. Promis.

Financièrement parlant, c’est quand même une rente non ? Ça te rapporte combien par an exactement, les royalties de Starlight ?
Aaaaaaah !!! C’est donc là que tu voulais en venir… Petit coquin ! T’es payé combien toi pour envoyer 10 questions sur Starlight ? Mais par an et exactement hein… pas une fourchette. Trêve de plaisanterie je vais te répondre, j’ai rien à cacher. Entre 100 et 115 millions par an. Les mauvaises années. Mais je suis backé, t’inquiètes. Après je galère un peu certains mois car faut entretenir les 8 maisons : Los Angeles, Miami, Ibiza, Paris, Amsterdam (PCP oblige), Courchevel et Moscou (Escort Business oblige) et l’Île de Ré (non j’déconne) et Melbourne. Et comme en ce moment j’ai une dizaine de potes qui squattent dans ma maison à Miami (c’est encore l’été là-bas), ça me coûte une blinde !! Ils sont en train de me défoncer ma réserve de Champagne et les grands crus… Si vous me mettez pas au top chez Tecknikart pour le nouvel album, je vais peut-être devoir vendre la maison de Los Angeles… suis deg !

Avec le recul, que penses-tu de la French Touch ? Escrocs ? Génies ?
D’après toi ? J’en pense quoi ? C’est des gros bâtards ! mais de ouf !!! Genre niveau de bâtard de malade mental !! Tu te rends compte qu’à cause de la « French Touch », la France a enfin une vraie scène musicale reconnue dans le monde entier !!! Mais c’est tellement abusé !! Quelle bande d’escrocs ! Quand je pense qu’il y a des gens qui me mettent dans le même panier… je suis atterré.

Que retiens-tu de cette période à titre personnel ? T’étais affilié à ce mouvement mais j’ai toujours eu la sensation que t’étais un peu à la frontière du truc en fait.
Disons que c’est à cause de mon look « Neo-Goth-Indus ». Les perfecto troués avec des Creepers et un tee-shirt moulant écrit dessus « j’suis une pute », ce n’est jamais bien passé dans la « French Touch ». Du coup j’suis à la frontière du truc ouais. Mais ça c’est parce qu’ils y connaissent que dalle. Ces punaises… Je les fous au fond du trou.

Plus de 15 ans plus tard, c’est-à-dire aujourd’hui, tu sors Clock sucker et un clip complètement WTF. C’est quoi, l’idée ? Vous avez voulu niquer M6 et son boulevard des clips en différé ?
Mais grave man !! Mon rêve depuis que j’ai 6 ans c’est de niquer M6 !! Quand ils ont arrêté la diffusion de « Micmac chez les Mac Tarmac » j’étais tellement dégoûté que je me suis juré qu’un jour j’aurai leur peau !! Bah voilà ça y est !! j’y suis. Panique chez M6 !!! Y’a des trucs faut pas y toucher.

Tout va bien. (extrait du clip Clock Sucker)

On sent bien que Clock Sucker, c’est un peu les méfaits d’une descente de MDMA. T’as connu cette période sexe, drogues et synthétiseurs ? Ne me dis pas non. Avec le succès de Starlight, t’avais du complètement péter les plombs, non ?
Clock Sucker est une ode à l’anti bien-pensance. C’est un manuel de survie pour les gens devenus des rebelles malgré eux. J’ai du arrêter toutes mes activités illégales afin d’écrire ce morceau. Je devais être clair et serein. Maintenant je suis maître de mon destin et de mes choix et comme disait « Laidback » : « If you want to be rich, you got to be a bitch ». Et je vais même plus loin !! Comme disaient Zaza Dior et David Gerard dans « Lune de fiel » en 1988 : « Chatte Mouillée, Blé toute l’année ».

Le clip est signé Maxime Baudin. Pourquoi avoir fait appel à lui ?
Alors à la base je voulais Fellini, j’ai saoulé mon agent qui a appelé la Raï mais on lui a dit qu’il était mort… relou. Du coup j’croise John Carpenter chez des potes à New York. Le gars me dit une seule chose : « Maxime Bôdine ». J’lui demande « but who the fuck is that fuckin Maxime Bôdine ???». He never talked to me again after that. I said to myself : « Fuck, fuck, but fuck that fuck !! ». Then I called my assistant Natacha (a 19 years old girl from Slovenia that I saved from school) and told her : « Find me that fuckin director called Maxime Bôdine ». 2 minutes after she called me back : « I’m with Maxime Baudin ». Natacha is really good you know.. C’est du cinéma donc je te le raconte en VO ! Alors j’ai travaillé avec lui. C’était mortel, direction d’acteur au top et il a trouvé 2 acteurs (venant du soft porn allemand) super cool qui ont joué les 2 héros de ce road trip délirant.

Je peux me tromper mais je sens que Clock Sucker va cartonner. Peut-être même comme Starlight. Qu’en pense l’expert que tu es ?
Je suis surtout expert en discoïsation des gens qui dansent mais en tout cas je pense que pour qu’on se fasse une interview pour Tecknikart 15 ans après « Starlight », ce nouvel EP doit faire tripper du monde ! Et ce clip va remettre tout le monde dans la fête.

Quelque chose à déclarer avant de retourner danser ?
“J’ai payé… Je reste”

INTERVIEW ORGIAQUE RÉALISÉE PAR ALBERT POTIRON

IMAGE À LA UNE EXTRAITE DU CLIP CLOCK SUCKER

ET SINON POUR SE PROCURER LE TITRE C’EST 👉 ICI




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre