LA FILLE CLÉLIE ASTER

Paru dans Technikart n° 40
L’auteur de « Aloha » aime bien les questions de son âge. Pourquoi ? Réponses non-générationnelles.
Daniel Pennac ou Jack Kerouac ?
Kerouac parce qu’il a bercé mon enfance. Dans « le Vagabond solitaire », la princesse porte un petit pull noir. J’ai longtemps essayé, j’en avais trouvé un chez Miu Miu… Mais ça n’a jamais collé, je n’avais pas le regard pesant et opale de l’héroïne.
Christian Boltanski ou Roman Polanski ?
Quand « Lune de fiel » est sorti, je devais avoir 14 ans. Ce n’était pas mon truc à l’époque, j’étais plutôt « Easy Rider », dans un univers très perso, non contemporain.
Coke ou Special K ?
La coke, il y a longtemps, à l’époque Polanski justement.
Colette les fringues ou Colette les livres ?
« Claudine à l’école » m’a passionnée, je ne comprenais pas qu’on puisse aimer l’école. Dans « Jim », tante Alicia apprend à séduire. J’ai essayé, ça ne fonctionne pas.
Catherine Breillat ou Læticia Masson ?
Je vais jamais au cinéma : la flemme. Pourtant j’ai regardé sur Internet : je suis à neuf cents mètres d’Odéon, je ne les ai jamais franchis. C’est une honte.
Michel Polac ou Bernard Pivot ?
Polac, c’est fini malheureusement… Pivot c’est un cauchemar. J’y suis allée l’année dernière, super mal à l’aise, j’avais rien à y faire.
OGM ou OCB ?
On m’appelle OGM parce que j’ai une tête de mutant. OCB, il paraîtrait qu’en en achetant, on finance un lobbying du FN.
Couple ou célibat ?
Couple : c’est beaucoup plus sympa le matin.

Aloha (La Table Ronde).




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre