Julien Lepers fera-t-il un bon startupper ?

JL-web

L’ANCIENNE GLOIRE DU PAF S’OFFRE UNE CURE DE JOUVENCE 2.0 AVEC L’APPLI BETHEWONE, CRÉÉE AVEC L’ENTREPRENEUR LAURENT ALEXANDRE. LA RÉVOLUTION TÉLÉ, C’EST POUR DANS «20 SECONDES, TOP» ?

Bar du Hyatt Paris Madeleine, printemps 2018. Tout juste arrivé de Nice, l’animateur toujours énergique nous prévient d’emblée : il n’a « jamais autant travaillé depuis l’arrêt de Questions ». Depuis sa « mise en liberté » (à son arrivée à la direction de France Télé en 2015, Delphine Ernotte déclarait : « On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans et ça, il va falloir que ça change. » Quelques semaines plus tard, Lepers était viré, ndlr), le jeunot de 68 ans a décidé de se frotter à l’univers du digital. Nous le retrouvons donc autour d’un café avec son nouvel associé : le startupper Laurent Alexandre, 57 ans. Peu après l’éviction de l’animateur – pardon, sa « mise en liberté » –, il reçoit un coup de fil de Laurent Alexandre. Son idée ? La création d’un « e-quiz » animé par Lepers. Les deux hommes montent la start-up Dimoba et créent le jeu BeTheWone, diffusé sur une chaîne locale de la TNT, ViàGrandParis, et via une appli gratuite. « Il y a des compétitions, des quiz et des liveshows chaque soir à 20h20, avec de vrais animateurs, où l’on peut gagner du cash en jouant, explique Alexandre.

« CE QUI ME PLAÎT DANS LE DIGITAL C’EST QUE TU CASSES LE MUR ENTRE LES SPECTATEURS ET LE PRÉSENTATEUR. »

On a créé plusieurs formats, comme l’E-terview avec un quiz sur la vie de l’invité, l’E-quiz, Quizine, Quizique et Quizauto. » Le duo a déjà conquis plus de 220 000 joueurs dont 70 000 chaque mois. (Nous savons aussi que Lepers, payé 40  000  euros par mois du temps de Questions pour un champion, réclame 3,4 millions d’euros auprès de la société productrice de l’émission, FremantleMedia, avançant qu’il comptait « travailler jusqu’à 70 ans. ») En attendant la réponse des prud’hommes, l’animateur squatte les applis…

PROLÉLYTES D’UN PAF NOUVEAU

« Ce qui me plaît dans le digital, plaide notre désormais e-animateur, c’est que tu casses le mur entre les spectateurs, les candidats qui jouent, et le présentateur. Tout le contraire d’une émission hertzienne, où le téléspectateur est complètement passif. » Mais Lepers, qui a débuté Questions… sous le gouvernement Rocard, peut-il séduire les digital-natives ? Laurent Alexandre n’en doute pas : « Julien est fédérateur, de la génération des millenials jusqu’à celle de leurs grands-parents. Ensemble, nous allons faire la télé des années 2020 ! », s’enflamme-t-il. À écouter ces prosélytes d’un PAF nouveau, le futur se dessinerait à Boulogne-Billancourt, dans leur studio d’enregistrement flambant neuf de 60 m2 . « Chez nous, les contraintes des chaînes télé n’existent plus !, poursuit Alexandre. On est quand même dans un pays où l’innovation est quasi-nulle. Vous n’avez pas de création de formats en France niveau entertainment. » Résultat ? Leur appli – plus moderne que celles d’autres jeux télé, il faut bien le reconnaître – est déjà « 67ème du top 100 des jeux préférés des Français ». Mais la start-up de ces deux « disrupteurs » de choc peut-elle sauver la télé pour autant ? Vous avez 20 secondes pour répondre à cette question… pour un champion.

www.bethewone.com

MARIE MERLET

 




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre