« Ariane » de Myriam Leroy : turbulences adolescentes et Tamagotchi

VERTICALE LEROY

Myriam Leroy, éphémère chroniqueuse Canal+ en 2013, revient avec un roman tordant (et tordu) d’ados 90s’. À lire un tamagotchi dans chaque main ? 

La journaliste certifiée RTBF revient en France avec Ariane, un premier roman retraçant le parcours d’une amitié adolescente particulièrement trouble. « À 14 ans, je me suis disputée avec ma meilleure amie, explique la journaliste belge de 35 ans. Cet événement à priori anodin est en réalité la colonne vertébrale de ma vie, et j’ai décidé d’en faire un roman. Car la première rupture amoureuse est un peu celle autour de laquelle tournent toutes nos relations. » Dans l’école huppée qui sert de décor au livre, Ariane est d’une beauté qui fait mal. Elle promène sa légèreté de la piscine au court de tennis. La narratrice, issue d’un milieu modeste et bourrée de complexes, relatera le délitement de leur amitié toxique sur fond de références 90’s. Un livre adressé « aux derniers adolescents avant internet ». À bon entendeur.

Ariane (Don Quichotte), en librairie le 4 janvier

HUGUES PASCOT
PHOTO JULIEN GRIGNON 

Technikart #218, décembre 2017 / janvier 2018




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre