Anaïs Bouton : « Eric Zemmour n’a pas d’équivalent à gauche »

zemmour-casquette-audigier

Alors que ses ennemis réclament son renvoi des médias, Zemmour s’accroche à son émission sur Paris Première. Jusqu’à nouvel ordre ?

Anaïs Bouton (directrice des programmes de Paris Première) : Bien sûr qu’on continue l’émission Zemmour & Naulleau! Personnellement, je ne suis à peu près jamais d’accord avec les propos de Zemmour, mais Paris Première se veut la chaîne de la liberté d’expression, donc l’émission a toute sa place. Ce que l’on peut regretter – et si quelqu’un se reconnaît, on est preneur ! -, c’est d’avoir du mal à trouver l’équivalent à gauche. Certains se pincent le nez au lieu de venir en découdre et de lui opposer des choses intelligentes. Heureusement, des gens comme Michel Onfray ou Julien Dray viennent débattre, le contredire, bousculer sa pensée et engager une discussion de fond. Michel Maffesoli et Christophe Guilluy aussi. On cherche des épées pour pourfendre le prêt-à-penser comme le fait si bien Eric Naulleau dans le première partie de l’émission… Quant à ses propos les plus fallacieux, il ne les tient jamais chez nous. Sur Paris Première, nous laissons du temps pour développer les démonstrations, aussi bien celles de Zemmour que celles de ses contradicteurs. On ne cherche pas la petite phrase. Il me semble que Zemmour n’aime rien autant que le dialogue, même si ses questions font 2h53mn, et qu’elles contiennent sa propre réponse. Alors oui on le garde, les présidentielles arrivent en plus, on ne va pas s’ennuyer…

PROPOS RECUEILLIS PAR GUILLAUME FÉDOU




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre