Technikart

Continuons le combat (virtuel) !

Paru dans Technikart n° 76
« Freedom Figthers » et « Republic, the Revolution » posent une question angoissante : et si les communistes avaient gagné ?

Les jeux vidéos permettent de contredire jusqu’aux réalités historiques les plus irréfutables et nombre de scénarios proposent une relecture fantasmatique de l’après-guerre, au premier rang desquels le tout nouveau « Freedom Figthers ». Contrairement à ce qu’on vous a toujours raconté, le bloc communiste ne s’est pas effrité après la chute du mur de Berlin mais s’est au contraire étendu, éliminant un à un les pays capitalistes concurrents. A l’heure où vous allumez votre console, le monde est d’un rouge quasi uniforme. Seule résiste une petite poignée de New-Yorkais, Jean Moulin libéraux qui décident de rejoindre l’ombre et de prendre les armes. Christophe Stone, plombier de son état, fait partie de ces anonymes désireux de bouter le bolcho hors des States. Sa destinée, et celle du monde libre, est désormais entre vos mains expertes et les nombreuses missions de cet excellent jeu d’action-stratégie permettront d’aguerrir votre détermination de freedom fighter. Avec un peu de chance et d’obstination, peut-être allez-vous devenir le nouveau de Gaulle.
Autre jeu surfant sur la même thématique : « Republic, the Revolution », dont l’intrigue s’enracine dans un petit pays de l’ex-URSS. Là, par différents moyens, vous devez prendre le contrôle de l’appareil d’Etat dans le but de venger vos parents exterminés par les dictateurs en place. Mais attention : à force d’investir toute votre énergie dans des révolutions virtuelles (libérale pour les uns, néocommuniste pour les autres) qui toutes ont le contrôle du pouvoir comme enjeu, vous risquez de passer à côté de la question essentielle : comment fait-on pour vivre ensemble ?

« Freedom Figthers » (EA Games, PC, X Box, PS2, NGC).
« Republic, the Revolution » (Eidos, PC).